Council magazine of Giverny | 2011-2012

Posted in Council Magazine

Council magazine of Giverny | 2011-2012

EDITO

LE MOT DU MAIRE 2012

En ce début d’année, il est de bon ton de dresser
un bilan des actions de l’année écoulée
et de présenter les projets de celle à venir.

 

 

Madame, Monsieur,

L’année 2011 aura connu bien des bouleversements, la dette publique est évoquée régulièrement. La réduction des déficits aura forcément un impact dans les dotations aux collectivités territoriales, l’enveloppe allouée par l’État étant amputée de 200 millions d’euros. La dotation globale de fonctionnement sera nécessairement moindre pour les communes. Le budget que le Conseil Municipal doit établir pour l’année 2012 se révèle difficile. Nous ne voulons pas majorer les taux des impôts locaux. De leur côté, les banques ont augmenté leurs taux d’intérêts tout en limitant le montant des prêts et leur durée à 15 ans. Tous ces paramètres viennent compliquer l’établissement de notre budget. Nous maintenons le cap et préférons adapter la voilure pour ne pas toucher à notre fiscalité. 2011 a vu la fin d’un gros chantier engagé par la commune il y a 4 ans. La restauration de notre Eglise Ste Radegonde est terminée, il ne reste que quelques petits travaux à effectuer : la réfection des deux autels en bois, le remplacement du bénitier… La commune compte sur les associations et sponsors pour finaliser ces aménagements. Notre patrimoine a pris un bon coup de jeune et peut voir venir le siècle en toute tranquillité. 2011 a vu également nos musées battre les records d’affluence de 2010. La fondation Monet a reçu plus de 600 000 visiteurs, quant au musée des impressionnismes, avec ses expositions “Bonnard” et la “collection Clark”, a dépassé les 240 000 entrées. Cette célébrité met en danger notre système d’accueil. Nos parkings se révèlent trop petits et sans la compréhension de la fondation Terra qui a mis à disposition une prairie pouvant accueillir 500 véhicules, Giverny aurait retrouvé l’époque où les visiteurs stationnaient où ils le pouvaient… 2012, c’est la troisième et dernière tranche de l’assainissement. Les travaux devraient être terminés pour le 15 mars. C’est aussi la quatrième tranche de l’enfouissement des réseaux électriques, de l’éclairage public et des télécommunications avec comme maître d’œuvre le S.I.E.G.E. Seulement 30% du financement reste à la charge de la commune. Nous devrions voir fin 2012, le lancement des travaux des toilettes publiques financés par le Conseil Général, la Région et la CAPE. 2012, c’est enfin le chantier de la rue Claude Monet. La société SODEREF a finalisé son étude tout en prenant en compte l’ensemble des remarques émises par les commissions, notamment l’évacuation des eaux pluviales et la révision du volet financier trop onéreux à l’origine. Deux sociétés ont répondu à l’appel d’offres, pour autant les négociations continuent suite aux variantes qu’elles ont proposées, une validation par le bureau d’études SODEREF étant en cours. Ce deuxième gros chantier sera présenté aux riverains de la rue Claude Monet et aux Givernois dans les trois mois à venir. Il devrait comporter quatre tranches, le montant des travaux se situant dans une fourchette de 1,7 à 1,8 millions d’euros HT. Actuellement, ce projet serait subventionné à hauteur de 40% par la Région et le Conseil Général au titre du contrat d’agglomération. Notre programme d’investissement est très lourd, nous l’adaptons d’une part à notre faible fiscalité, fiscalité qui n’a d’ailleurs pas augmenté depuis 1998, et d’autre part aux subventions que nous obtenons car nous sommes réalistes et mesurés. Notre train de vie est tout simplement proportionnel à nos moyens, sincère, et basé sur une maîtrise de notre budget de fonctionnement. C’est parce que nous avons le plus souvent décidé en toute responsabilité, et que le rêve ne peut trouver sa place dans la réalité d’aujourd’hui, que nous serons en mesure de faire face à des lendemains plus incertains. Soyez assurés que toute mon énergie et celle de mon équipe sera toujours mobilisée pour les Givernois.

* Syndicat Intercommunal de l’Électricité et du Gaz de l’Eure

Avec mes sentiments dévoués et cordiaux.
Claude LANDAIS
Maire de Giverny

GIVERNY – ÉVÉNEMENTS COMMUNAUX 2012

Janvier
Vœux du Maire – 27 janvier
Claude Landais maire de Giverny a présidé la cérémonie des vœux 2011 entouré par les conseillers municipaux, en présence de Franck Gilard député, Michel Jouyet et Claude Lacout conseillers généraux et le lieutenant de gendarmerie Chevalier. Après les vœux traditionnels, Monsieur le maire a évoqué les événements heureux et les disparitions survenues en 2010 dans notre village. Il a ensuite rappelé que les projets et les choix faits par la commune pour 2011 ont été réalisés. (Magazine de Giverny 2010 • 2011). Le sentier de découverte culturelle du village de Giverny conçu par l’association “Les Amis de Giverny” a été financé dans le cadre du contrat d’agglomération par la Région (50%), le Conseil Général(30%) et la CAPE(20%).

Claude Landais, avec une certaine amertume a fait ” le constat de la solitude de notre commune face à des problèmes d’accueil des touristes que nous n’avons pas la possibilité de résoudre et que nous réglons par le système D”… “la capacité insuffisante de nos parkings, la gestion du stationnement des camping-cars, les écoliers sans possibilité de s’abriter en cas de pluie, les touristes sans bus pour leur retour vers la gare … ”
Monsieur le maire a cependant terminé son allocution plus sereinement par de chaleureux remerciements :
“Giverny, c’est aussi un village avec de nombreux événements, permettant aux Givernois, auxquels se mêlent des touristes, de se rencontrer et de créer une convivialité intéressante”. Tout cela a été possible grâce à l’enthousiasme et le dynamisme des associations et du comité des fêtes, à l’engagement des conseillers municipaux et des bénévoles qui s’impliquent sans compter leur temps. Merci à tous”

Février
Réouverture de l’église – 19 février
Après 3 années de travaux, la cérémonie de rouverture de l’église fut l’un des grands événements de cette année 2011. Les financeurs de ce beau projet étaient présents aux côtés de Claude Landais maire de Giverny, Jean Louis Destans président du Conseil Général, Franck Gilard député, Olivier de Rohan-Chabot président de la Sauvegarde de L’ Art Français, Edouard Labelle délégué de la Fondation du Patrimoine, les souscripteurs, Mgr L’Evêque était représenté par Jean-Pierre Decraene, chancelier de l’Evêché. Avec d’autres invités, Hélène Segura vice-présidente de la Région Haute-Normandie, Gérard Volpatti président de la CAPE, Hugues R. Gall, directeur de la Fondation Claude Monet, Sylvie Patin conservateur au Musée d’Orsay, Diego Candil directeur du MDIG, Didier Dewulf architecte du Patrimoine chargé des travaux, Patrick Debuck société TERH, François Quettier société Jolly, Georges Barthe société l’Ancre, Société nouvelle Lebret ont pu profiter du diaporama retraçant les étapes de cette restauration et ont eu le plaisir d’écouter Elisabeth Conquet-Chauveau, soprane, Rodrigue Calderon baryton, Caroline Dubosc pianiste.
Toutes les personnalités présentes ont félicité Monsieur le Maire, le Conseil Municipal et tous les donateurs en soulignant la volonté et le courage d’avoir entrepris cette restauration de grande envergure et l’excellent travail des entreprises. Une sympathique réception à la Salle des Fêtes a réuni les invités autour d’un cocktail préparé par la maison Erisay.

Mars
Baptême républicain – 12 mars
Le baptême civil de Louise Renaux, fille et petite-fille de nos amis de la Musardière, a eu lieu dans notre mairie le 12 mars. Monique Delemme a reçu l’engagement du parrain et de la marraine de veiller sur la petite Louise, sous les regards de la famille très émue.

Cérémonie religieuse en l’église Ste Radegonde 20 mars
La première célébration a été faite par Mgr Nourrichard, Evêque du diocèse d’Evreux avec la communauté religieuse des 25 paroisses, sous la houlette du Père Jean-Claude Vinet. La cérémonie, placée sous le signe de la tolérance évoquée dans le discours de Mgr l’Evêque, a réuni de nombreux invités. Remerciements à l’association “Sauvegarde du Quartier Baudy” qui a financé l’accordage de l’harmonium par un don de 1.500 euros ainsi qu’à Mr Buzulier qui, grâce à son matériel, a pu déplacer l’autel d’un poids de 450 kgs !

Avril
Mariage d’A. Mange et de M.-C. Renard – 23 avril
En l’absence de monsieur le maire, François Lamy, assisté de Monique Delemme et Daniel Droin, a uni par les liens du mariage Alain, employé municipal et Marie-Claire. Ce fut une cérémonie joyeuse et très conviviale.

Noces d’Or – 30 avril
Après une très belle messe dans notre église, M. et Mme Schmitlin sont passés devant M. le Maire en présence des nombreux descendants pour reconduire le contrat
signé … quelques années plus tôt ! Ce fut un moment de bonheur familial très émouvant

Mai
Troc “Main Verte” – 15 mai
Pour la quatrième année, journée très attendue et les échanges de plantes et de savoir-faire se réalisent en toute convivialité avec la fidèle participation et les conseils professionnels d’Yves Hergoualc’h et d’Emmanuel Besnard. Nous remercions la Fondation Claude Monet et le musée des impressionnismes pour leur concours. Remerciements à celles qui ont préparé le café très apprécié des visiteurs. Nous rappelons que cette manifestation est destinée en priorité aux Givernois.

Exposition de l’association “L’Art du Pastel en France” 25 mai au 2 juin
La 7éme exposition internationale de pastel qui a eu lieu dans notre salle des Fêtes a connu, comme chaque année, un vif succès. Le vernissage a été organisé par Bernard Texier président , en présence de Claude Landais maire de Giverny, des conseillers municipaux et de Michel Jouyet conseiller général. Un public nombreux a aussi assisté aux démonstrations faites par le célèbre pastelliste américain William Hosner, invité d’honneur ; des stages d’initiation et de perfectionnement à cet art ont été organisés par les artistes présents pour répondre aux demandes de plus en plus nombreuses.

Juin
7ème Fête de le Peinture – 5 juin
Le thème choisi par le Conseil Général pour cette 7ème manifestation était le chiffre “7″ et le thème associé “le collage”. Cette année encore, la météo ne fut guère clémente obligeant les enfants à se réfugier sous le préau transformé en salle d’activités artistiques.

Exposition de l’Ecole d’Art de Giverny 11 juin au 13 juin
Cette manifestation regroupe les œuvres des élèves de Michel Cribelier et de son épouse. L’inauguration a eu lieu en présence de M. le Maire, du Conseil Municipal et de Michel Jouyet.

Visite du Conseil municipal de Kitagawa (Japon) 17 juin
Nous avons eu le plaisir de recevoir à la mairie M. MASAYOSHI OHTERA, maire de Kitagawa et son conseil municipal dans la salle des mariages de la mairie où une surprise nous attendait. Avec l’aide de Melle Kasuko Maruyama, givernoise depuis très longtemps, un splendide buffet de produits et de boissons Japonais a été mis en place par nos amis qui nous ont ensuite initié à des danses et chants folkloriques. L’ensemble a été très apprécié par notre Conseil Municipal et les invités.

Tournage du film “Un bonheur n’arrive jamais seul” – 20 au 22 juin
James Huth, réalisateur du film “Un bonheur n’arrive jamais seul” a tourné quelques séquences dans le jardin d’eau de la Fondation Claude Monet, avec Sophie Marceau et Gad Elmaleh qui ont accepté de se laisser photographier par un amateur givernois …

Juillet
Salon des Peintres – 2 et 3 juillet
M. Patrick Le Fèvre, peintre givernois, a organisé une belle exposition à la salle des fêtes avec des amis artistes. M. le Maire et le Conseil Municipal étaient présents à l’inauguration.

Retraite aux flambeaux – 13 juillet
Les enfants et les parents ont montré encore une fois beaucoup d’enthousiasme à défiler, avec lampions et drapeaux offerts par la Commune, au rythme de la musique diffusée par la voiture communale fièrement conduite par Daniel Droin.

Bal populaire du 13 juillet – 13 juillet
Le Comité des Fêtes a pris le relais pour l’organisation du repas et de la soirée dansante.

Août
Musique de chambre à Giverny 19 au 28 août
La commune a accueilli pour la 7ème année le festival
“Musique de Chambre à Giverny”. Plusieurs concerts de très grande qualité ont eu lieu dans notre église. Pour cette édition 2011, Michel Strauss, directeur artistique a proposé 2 thèmes “Paris –Musique”, la création musicale française du répertoire romantique à nos jours et “Musique et Cinéma”, une plongée dans les musiques et les ambiances de film. Il a accueilli l’invité d’honneur, le compositeur et chef d’orchestre, Laurent Petitgirard qui a beaucoup œuvré pour la musique de film et nous a présenté quelques unes de ses compositions dont «Hamelin» avec la participation d’un comédien Eric Auvray.

Septembre
Inauguration du parcours culturel 15 septembre
Ce parcours conçu par “Les Amis de Giverny” et mis en place par la CAPE sous forme de jolis panneaux apposés sur les propriétés remarquables de notre village, a été inauguré en présence d’une représentante du Conseil Régional, de Jean Louis Destans président du Conseil Général, Gérard Volpatti président de la CAPE, Claude Landais maire de Giverny, Jean-Pierre Paul président des Amis de Giverny. A cette occasion, Jean-Pierre Paul a remis aux personnalités présentes un exemplaire du livret réalisé par “Les Amis de Giverny”, préfacé par Michel de Decker, retraçant pas à pas la vie de notre village à l’époque de Claude Monet et des peintres Américains.

Journées du Patrimoine – 18 et 19 septembre
Un relais a été organisé par monsieur le Maire, Jean-Pierre Paul, Véronique et Alain le Dosseur pour la visite de notre église ; touristes et visiteurs Eurois exprimèrent leur satisfaction oralement et sur le livre d’or de l’église.

Foire à tout – 25 septembre
9ème foire à tout organisée par le CCAS. Notre foire à tout a de plus en plus de succès, les inscriptions étaient closes en 15 jours et nous avons dû refuser un grand nombre de demandes en raison de la configuration du village qui a ses limites. Les exposants nous ont félicités de la qualité de l’accueil et de l’organisation qui leur ont permis de s’installer rapidement. M. le Maire, président du CCAS a remercié les annonceurs et les nombreux bénévoles qui ont contribué au succès de cette manifestation, au cours d’un pot amical. Les bénéfices de cette manifestation sont destinés aux œuvres sociales de la Commune.

Octobre
Donation à la commune – 4 octobre
L’acte de donation à la commune par les frères Poulain, ayant vécu à Giverny, de 1940 à 1981, concerne une parcelle de terre en bordure de Seine dans les Ajoux. Un joli livre leur a été envoyé en remerciement. Ce terrain de 370m2 sera utile à la Commune pour l’accès au Bras de Seine.

Mariage américain – 14 octobre
Un couple américain a souhaité renouveler son engagement dans notre mairie. Claude Landais a officié pour cette sympathique cérémonie réunissant les hôtes Givernois des mariés et leurs témoins autour d’une coupe de champagne.

Troc “Main Verte” – 23 octobre
Pour la quatrième année, journée très attendue et les échanges de plantes et de savoir-faire se réalisent en toute convivialité avec la fidèle participation et les conseils professionnels d’Yves Hergoualc’h et d’Emmanuel Besnard. Nous remercions la Fondation Claude Monet et le Musée des Impressionnismes pour leur concours. Remerciements à celles qui ont préparé le café très apprécié des visiteurs. Nous rappelons que cette manifestation est destinée en priorité aux Givernois.

Lauréats prix peinture – 22 et 23 octobre
Trois artistes furent récompensés par Monsieur le Maire et ont eu le privilège d’exposer à la salle des fêtes les 22 et 23 octobre.
Le 1er a été attribué à Belmiro de Souza, le 2ème prix à Anna Filimonova et le 3ème prix à Patrick Le Fèvre.

Travaux d’assainnissement 3ème tranche – 23 octobre
Les travaux ont débuté le 27 Octobre 2011 pour une fin de travaux (sauf intempéries) prévues pour le 15 mars achevant ainsi les 3 tranches de travaux 2004 – 2012. La CAPE a profité de ces travaux pour supprimer toutes les conduites d’eau en plomb dans la rue de Falaise, sente de Falaise et rue Claude Monet.

Novembre
Remise du 1er prix du concours départemental des Rubans du Patrimoine – 5 novembre
Cette belle récompense a été décernée à la Commune pour la qualité des travaux de notre église par Joël Bourdin, président de l’Union des Maires de France, la Fondation du Patrimoine, les présidents de la Fédération du bâtiment de Haute Normandie et de l’Eure ainsi que Dexia. La réception officielle du trophée s’est déroulée dans l’église, après les discours d’usage et en présence des entreprises et employés ayant participé au chantier. Un pot amical a réuni les officiels et les entreprises mises à l’honneur à cette occasion.

Commémoration de l’Armistice 1918 – 11 novembre
Après le recueillement devant le monument aux Morts et la stèle dédiée aux aviateurs britanniques, les Givernois se sont retrouvés à la salle des fêtes, pour l’accueil des nouveaux habitants et pour la remise des diplômes de la médaille du travail. Bienvenue à Didier et Valérie qui ont été les seuls parmi la dizaine de nouveaux arrivants à répondre avec gentillesse à notre invitation. Félicitations à Gérard Guillaumot pour ses médailles or et grand or. Cette année le jury municipal du Concours des Maisons Fleuries a récompensé :

Décors sur rue :

  • 1er prix M. et Mme Flahaut
  • 2ème prix M. et Mme Salaun

Jardins visibles de la rue :

  • 1er prix M. et Mme Morin
  • 2ème prix M. Gilbert Ranson

Balcons ou murs :

  • 1er prix Mme Véronique Valette
  • 2ème prix Mme Laurence Pain

Avec une pensée particulière et émue pour M. Tranquille Marinello, passionné de jardins, pour sa fidèle participation au jury du concours depuis 1994.

Repas des Anciens – 25 novembre
Monsieur le Maire, président du CCAS a accueilli 65 invités heureux de participer à cette réunion festive et gastronomique. La maison Erisay avait pour la circonstance dressé de jolies tables ornées de bouquets réalisés par Monique Falc’hon. Le menu fut très apprécié, les vins, choisis par Monsieur le Maire, flattèrent très agréablement nos papilles Quant au buffet de desserts, il disparut presque totalement, à la grande surprise des serveurs, signe de la qualité mais aussi de la bonne santé de nos ainés !
Nous avons cependant tous eu une pensée pour celles et ceux empêchés de venir ou qui nous ont quittés.

Concours départemental des villes et villages fleuris 25 novembre
Après le repas des anciens, Monsieur le Maire et Daniel Droin, Adjoint, se sont rendus au Conseil Général pour y recevoir des mains de Jean Louis Destans le 1er prix du concours des villes et villages de l’Eure, catégorie moins de 1000 habitants : un chèque 1.200 euros.

Décembre
Marché de Noël – 3 et 4 décembre
Malgré le mauvais temps, le marché de Noël organisé par Monique Falc’hon fut une réussite. L’inauguration fut joyeuse, le vin chaud offert par le Club Kiwanis fut apprécié par les givernoises et les givernois venus nombreux. Parents et enfants de notre école ont consacré beaucoup de leur temps libre pour réaliser objets et jolies couronnes de Noël vendus au profit de la coopérative scolaire.

Remise du prix “La Seine en partage” 6 décembre
La commune, représentée par Monique Delemme, Daniel Droin et Jean-François Heurtaux, a eu l’honneur de recevoir des mains du Préfet de la Région Ile- de-France la plus haute récompense du concours du label des VILLES SEINE soit “4 canards”. Cette distinction a été obtenue grâce au travail de Jean-François Heurtaux qui a organisé et fédéré les pêcheurs de Giverny et de Vernon, les chasseurs, les agriculteurs riverains, les enfants de l’école et leurs parents, ainsi que des givernois, tous bénévoles pour rouvrir le Bras de Seine, en nettoyer les berges et même les fleurir ! Merci aussi à Gérard Guillemard d’avoir tracé un chemin pour faciliter l’accès. Une nouvelle opération de nettoyage aura lieu le samedi 31 mars 2012. Il serait sympathique de s’y retrouver nombreux et d’organiser un moment de rencontre convivial à l’issue de la matinée.

Arbre de Noël – 11 décembre
Les enfants accueillis, comme chaque année, dans l’auditorium du Musée des Impressionismes ont pu assister à un spectacle de marionnettes animales : un bébé phoque, un pingouin et un ours en étaient les fort sympathiques vedettes. Le spectacle offert aux enfants par le musée des impressionnismes Giverny a été très applaudi, suivi de la dégustation de pâtisseries faites par les mamans. Le Père Noël, très attendu, avec parfois un peu de crainte, est arrivé pour distribuer de jolis cadeaux, offerts par le musée des impresssionnismes Giverny. Merci à l’excellent Père Noël ! Merci à Diego Candil de nous recevoir au musée, dans ce bel auditorium, merci aussi à Géraldine Brilhault et Olivier Touren du musée des impressionismes, à Monique Delemme, Françoise Echaubard, Monique Falc’hon, conseillères municipales et à Nicole Hergoualc’h et son équipe des Galopins pour cet excellent après-midi.

GIVERNY – PROMENADE DÉCOUVERTE DES ORCHIDÉES

La flore des coteaux de Giverny

Les coteaux de Giverny, de par leur exposition et la nature calcaire de leur sol, entretiennent un microcli- mat autrefois propice à la vigne. Aujourd’hui s’y épanouit une flore à forte influence subméditerranéenne. De nombreux sentiers, dont deux sont balisés, permettent à travers pelouses, prairies, fourrés et bois clair d’observer des plantes remarquables. Une des familles les mieux représentées (une quinzaine d’espèces) est celle des Orchidées : Orchis, Ophrys, Céphalanthère, Plantanthère, Listère, Epipactis. Des Graminées caractéristiques et abondantes, dont le Brome dressé, le Brachypode penné, la Seslérie bleuâtre, ont donné leurs noms aux divers groupements végétaux de ce milieu. Tout aussi intéressantes et belles sont l’Aster Linosyris, l’Anémone pulsatile, le Pastel des teinturiers, l’Astragale de Montpellier, les Hélianthèmes blanchâtre et des Apennins, la Bugrane puante*, la Mélitte à feuille de mélisse, la Raiponce hémisphérique. Le promeneur avisé pourra même déguster des Cornouilles rouges, mais aussi des Cornouilles jaunes comme l’avaient déjà noté l’abbé Toussaint et Jean-Pierre Hoschedé** en 1898 ! Cette flore magnifique doit être protégée, non seulement de la cueillette et du piétinement, mais aussi de l’embroussaillement des coteaux. Celui-ci annoncerait le reboisement et la disparition des conditions favorables au maintien de la plupart des espèces en question.

*Tout à fait exagéré
**Auteurs d’une Flore de Vernon et de ses environs

© Guy Fortier

GIVERNY – LA VIE DE L’ÉCOLE

Compte rendu 2011

Mars – 25 mars
Visite du site à nettoyer à l’Ile aux Orties organisée parM. Heurtaux à laquelle ont participé tous les élèves de primaire ( photo du bas ) et leurs parents

Mai
Concert-lecture à la cathédrale d’Evreux dans le cadre de l’action culturelle académique intitulée “autour de l’orgue”. Deux classes ont été retenues pour ce projet : une classe des Andelys et l’école de Giverny.

fin juin
Voyage scolaire de fin d’année à Trouville, visite de l’aquarium le matin, pique – nique puis concours de châteaux de sable l’après-midi financés grâce aux actions menées tout au long de l’année par les parents, plus une subvention exceptionnelle de la commune pour le transport.

Samedi – 25 juin
Spectacle de l’école organisé par les enseignants le matin puis kermesse de l’école l’après-midi organisée par les parents d’élèves. repas de fin d’année réunissant les familles et les enseignants.
Samedi – 16 septembre
Petit déjeuner à l’Ile aux orties offert par le restaurant “la Musardière” avec le concours de la commune pour assurer l’accès sécurisé au site.
Octobre
Visite de l’exposition de la collection Clark au musée des Impressionnismes suivi d’un goûter servi sur place offert par M. Honnet. (photo du haut) participation de l’école au marché de Noël du village grâce aux parents d’élèves et aux enfants.

Personnel enseignant

  • M. Philippe Guillerm, directeur
  • Mme Marie-Aimée Perraudeau, professeur des écoles

ATSEM

  • Mme Carole Chevalier

Emploi vie scolaire

  • Mylène

Cantine scolaire

  • Mme Dubois

Effectif des élèves
Pour l’année scolaire 2011-2012 : 38 élèves

Représentant des parents d’élèves

  • Mme Kankpe-Kombath
  • Mme Nayagam
  • M. Harel

Activités 2011-2012

L’anglais
Les cours (2 fois 3/4 d’heure par semaine sont pour les élèves en cycle 3 par un professeur missionné par l’Education Nationale.
La piscine
Les cours de natation, au nombre de 11, ont été financés par la CAPE
Les sorties
Exposition du MDIG et Maison et Jardins de Claude Monet
Le développement durable

Protection de l’environnement
Le composteur

LE COQUELICOT DE GIVERNY

12 mars
Fête de la mi-carême. Le défilé des enfants, costumés pour l’occasion, fut suivi d’un goûter joyeux. Merci aux parents qui ont joué le jeu en se déguisant eux aussi.

23 avril (samedi de Pâques) :
Cueillette d’œufs en chocolat dans la roseraie de l’hôtel Baudy. Jeux et décoration de coquilles d’œufs par les enfants.
Un grand merci à Floriane et Jean-Charles qui nous accueillent toujours avec beaucoup de gentillesse

1er mai
Concert gratuit offert par la chorale “Traversière” à l’église Ste Radegonde, qui fut comble, pour le bonheur de tous.

27 août
Découverte et visite guidée privée du 1er parc botanique européen “Terra Botanica”.

15 et 16 octobre
Deuxième “Fête de la Pomme pour Tous”, en partenariat avec le Verger-Conservatoire de Saint Clair-sur-Epte et avec la participation de peintres. Grand succès de cette manifestation, au programme de plus en plus riche et varié.

GIVERNY – BRAS DE SEINE

Les habitants de Warnacum (Giverny) pêchaient dans nos rivières, Claude Monet a peint la Seine et attaché son bateau-atelier dans le bras de Seine, de mémoire d’homme, “la plage“ de Giverny servait encore à la baignade. Une pêcherie avait même été installée au bout de Giverny. Monsieur le Maire, Claude Landais, a soutenu la proposition de réhabilitation du bras de Seine pour effacer les 30 dernières années de maltraitance. Après 2000 heures de travail à la tronçonneuse et au grappin, 3 jours d’engin à bras télescopiques, 2 jours de pelle à chenille, un vrai travail pharaonique réalisé par M. Jean Flahaut et les pêcheurs, la première tranche est achevée, l’eau coule à nouveau mais à quel débit et dans quel sens ?

Quelle surprise le ruisseau à déposé tant de vase à sa jonction avec le Bras que c’est un point haut, un obstacle au courant de la Seine, du jamais vu de mémoire d’ancien. Il faut débusquer les causes, mener une étude hydraulique et proposer une solution pour recréer le débit de Seine et, comme par le passé, tolérer un envasement supportable par les faibles courants. La dynamique sans faille créée par ces bénévoles (pêcheurs, chasseurs agriculteurs, Givernois) mérite d’être soulignée, elle a été maintes fois félicitée par les rouages de l’Etat. N’oublions pas que cette zone des Ajoux est l’un des bassins d’expansion des crues de la Seine, protégée au titre de la zone de pompage de la ville de Vernon. Ce travail de réhabilitation a été présenté pour le label “Villes Seine“ concours des villes et villages du bord de Seine qui entretiennent leurs berges. Le 6 décembre 2011, Giverny est arrivé en tête parmi les 125 communes inscrites à l’association “la Seine en partage“ et a reçu du Préfet de la région lIe-de-France et de Paris la plus haute récompense. Le trophée est un bloc de verre gravé “4 canards”. Il a été présenté aux bénévoles lors du pot de l’amitié offert par la commune le 28 janvier dernier.

© Jean-François Heurtaux

GIVERNY – AU FIL DE L’EAU

Prendre soin de l’eau est un souci permanent qui augmentera avec la peur d’en manquer un jour

L’agriculture “toujours plus” arrache les haies et les buissons qui pourtant, sont les grands freins à l’érosion des sols fertiles, les garants de l’infiltration pour recharger les nappes phréatiques, et les retardateurs du relâchement des eaux de ruissellement vers les rivières et la mer. Les chemins creux contenaient les flaques d’eau et versaient dans les champs. Ils sont, maintenant, goudronnés et coulent dans les caniveaux d’une urbanisation obligée. C’est pourquoi, la moindre pluie passagère rince le bassin versant dans notre rivière l’Epte provoquant des montées d’eau soudaines aussi brèves que rapides et fortes. Le lit de l’Epte est étanche, nous résidons à son embouchure, et recevons toutes les perturbations cumulées.

Mais d’où vient l’Epte et à quoi sert son eau aujourd’hui ?
La rivière qui a une longueur de 113 kms prend sa source à 192 mètres d’altitude dans le Pays de Bray. Son débit varie de 6 à 13 m3/seconde. Il peut chuter à 3,5 m3/s et monter à 50 m3/s. La rivière draine 1400 km2 et reçoit 21 affluents. Parvenue au lieu dit “la queue de l’île”, la rivière se divise en deux bras à un peu plus d’1 km en amont des villages de Giverny et de Limetz. Chacun des bras est régulé en niveau par des vannes manuelles pittoresques qui permettent d’ajuster l’eau en face d’un repère en fonte scellé dans le bief *. Pour l’Eure, il est sous la responsabilité du Moulin de Cossy et du Moulin des Chennevières. Les minotiers qui devaient gérer la puissance de la roue de leur moulin lissaient les montées d’eau ou faisaient une réserve à l’étiage **. A Giverny , “la grand-mère Renée” (Madame Guillemard mère) manœuvrait à la main les vannes du bief du Moulin de Cossy pour tenir le niveau en face de l’index gradué en fonte, scellé dans le mur du bief. Néanmoins, les moulins se doivent d’ être solidaires pour se partager l’eau, appliquant le règlement de l’ordonnance royale du 23 mai 1841 sous le règne de Louis-Philippe. De nos jours, plus de farine, mais une énergie verte pouvant atteindre, pour le moulin de Cossy, 150 kW et l ‘alimentation de l’aqueduc des Moines (plus communément dénommé “le ru”). Le système d’alimentation de ce dernier est un déversoir à créneau à deux niveaux équipé de deux vannes manuelles à guillotine. Il fonctionne comme un exutoire de crue d’Epte et non comme un régulateur limiteur. Le débit de l’aqueduc, 500 l/s, est directement lié à l’ajustement du niveau de l’eau du bras de l’Epte. Une analyse de risques met en évidence que l’assèchement ou le débordement de l’aqueduc seraient une catastrophe pour “le Jardin d’eau”.

En conclusion,pour compenser la perte du savoir-faire de nos anciens et,pour une gestion des vannes parfaitement maitrisée, le système d’alimentation de l’aqueduc devrait être revu en calibre et non en déversoir et les vannes à guillotine être motorisées pour assurer le débit nominal qui garantit un envasement faible. Ensuite le dévasage de l’embouchure de l’aqueduc dans le “Bras de Seine” relancera le courant de Seine.

Répartition des débits et la tenue des niveaux.
Grâce à cette modernisation, la tenue des objectifs 2015 de qualité écologique de l’Epte, sous les aspects de continuité de l’écoulement des sédiments à la mer ainsi que sous l’aspect piscicole pour la remontée des migrateurs, est bien anticipée. Une première réunion de travail réunissant les principaux responsables a eu lieu en Mairie le 13 décembre 2011.

* (1) Portion d’un cours d’eau, d’un canal entre deux chutes, deux écluses.

   (2) Canal de dérivation qui conduit les eaux. Le bief d’un moulin.

** Baisse périodique des eaux d’un cours d’eau. Le plus bas niveau des eaux.

GIVERNY – L’AQUEDUC DES MOINES

Aux environs de l’an 1000, le roi missionne à Giverny les Moines de l’abbaye de St-Ouen pour tirer les bénéfices de la vigne, collecter la dîme et organiser la taille. Grâce à la retenue d’eau du moulin de Cossy, les moines et les Givernois conçoivent et réalisent un aqueduc pour apporter l’eau courante au pied du village. Une digue en terre sèche et la retenue aux Chennevières créent l’aqueduc en surplomb de la “Prairie”. Le lit est ensuite creusé jusqu’au “Bras de Seine” dans les terres agricoles, virant à droite pour se rapprocher des maisons. Lavoirs, abreuvoirs et activités piscicoles sont à portée de sabots grâce à l’aqueduc des Moines , une alimentation artificielle, un lit creusé par la main de l’homme.
Pour fournir une eau à boire, pour laver le linge et élever les petits poissons, il fallait une eau claire. Aussi, afin d’éviter la charge en vase, l’aqueduc est alimenté par un déversoir qui évite les alluvions qui roulent au fond de l’Epte. Pour assurer une eau claire, deux vannes de piégeage et de soutirage des vases sont installées. Elles retournent les débris à la rivière “Epte”, beaucoup plus vive, pour les acheminer et “assurer la continuité écologique des sédiments vers la mer” . Afin de limiter les corvées de curage, les moines choisissent une vitesse d’écoulement entre sédimentation et érosion. L’aqueduc, son lit, l’ancrage de tête (déversoir et calibre sous le pont de pierre du moulin de Cossy), les vannes directement mouillées, les ponts de pierre qui le franchissent sont propriétés de la commune de Giverny.

Son emprise : les berges, digues en terre sèche drainées sont des servitudes pour les terrains traversés. Cet aqueduc a joué un rôle d’équilibre majeur dans le Bras de Seine à travers les siècles. Car, sans aqueduc en état de marche, plus de “Jardin d’eau”, plus de projet de “Prairie”, plus de projet “d’énergie verte du moulin”, plus de “Bras de Seine”. Pour donner un avis et élaborer le futur projet “gestion de l’eau”, il faut d’abord comprendre puis proposer des solutions pérennes qui seront acceptables par tous les acteurs au nombre de huit : l’aqueduc lui-même comme paysage pittoresque et patrimoine givernois, enjambé par des ponts de pierre et longé par une voie piétonne. Il a servi de motif pour l’impressionnisme et figure sur la liste des paysages remarquables à inscrire au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Il tire son équilibre de sa conception (vitesse d’écoulement et fuites des deux vannes de soutirage) extrêmement sensible aux modifications hydrauliques. Le jardin d’eau de Claude Monet dont le niveau est la copie de celui de l’aqueduc de contournement. Il reçoit 600.000 visiteurs. la gestion de la Prairie (ex peupleraie) le Moulin des Chennevières pour son besoin dans la production d’énergie verte. le Bras de Seine dont l’écoulement très lent est incapable de charrier la moindre particule et ne supporte pas que l’aqueduc lui délaisse ses vases. Il tire son équilibre et son oxygène des eaux vives de l’aqueduc. le sport, la pêche et le canoë. le tourisme. Les Givernois et de nombreux visiteurs défenseurs du patrimoine nature, terre, rivière et ouvrages de pierres, ponts et déversoirs. les communes associées qui œuvrent pour faire aboutir le projet de classement UNESCO des paysages qui ont servi au développement de l’impressionnisme.

© Jean-François Heurtaux

GIVERNY – SEMAINE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Le 10 avril 2011 par une belle journée de printemps, enseignants, parents et élèvesde notre école, pêcheurs chasseurs ont participé au ramassage des gamelles et bouteilles abandonnées par la crue sur la plage de Giverny. Un parcours botanique pour reconnaître les 14 plantes des bords de l’eau avait été organisé par Pascale Delmaere et Denis Patouillard.Quelques copies de toiles de Claude Monet ont été disposées là ou le maître avait posé son chevalet. Les pêcheurs nous ont fait la surprise d’un barbecue !

GIVERNY – JACK REAVLEY

Nous avons eu la tristesse d’apprendre le décès de Jack Reavley, Sergeant Carrier Platoon de la “S” Company, le 9 décembre 2011 qui libéra Giverny le 28 août 1944 à la tête du Wiltshire Regiment. Ils étaient dissimulés dans les jardins des familles Durupt (Nicole Prier) et Léger (Sabine Nedonsel), des liens se sont alors créés et existent encore à ce jour. Ce 28 aout 1944,le Sergeant Reavley raconte : …Poussant dans Giverny avec ma section de trois chenillettes, j’entre dans le jardin d’une maison, qui se trouve être maintenant le n°88 de la rue Claude Monet. Mes ordres sont de creuser nos trous individuels et de couvrir autant de terrain que possible en direction du fleuve, sur notre droite. Nous n’essayons pas d’entrer dans la maison au cas où celle-ci serait piégée… A notre surprise, une dame apparut à la porte de la maison derrière nous. Madame Durupt se tenait seule dansl’encadrement. Elle nous répétait sans cesse le “communiqué anglais”. Pour mes hommes et moi, elle devint “Madame Communiqué” ! Depuis nous sommes restés en relation… (extrait des “Coquelicots de Giverny” de Benoit Cottereau – juillet 1994).

Souvenir et Reconnaissance
En juillet 2011, eurent lieu à Exeter (Comté de Devon, Angleterre) les cérémonies d’adieux et d’inauguration officielle de la liste des anciens combattants morts durant la dernière guerre. Monsieur le Maire a approuvé la représentation bénévole et officielle de Giverny par Jöelle Legay et Jean-François Heurtaux à ces cerémonies commémoratives mettant aussi à l’honneur le Wilshire regiment ayant libéré Giverny en 1944. Nos bénévoles ont reçu un accueil chaleureux et émouvant à l’Hôtel de ville puis dans la Cathédrale d’Exeter. Ils ont ensuite assisté sur le parvis à une parade de la fanfare des “Blacks” avec un “impressionnant solo de bag pipe,
prière collective pour la paix”.

GIVERNY – COMITÉ DES FÊTES DE GIVERNY

Depuis sa création, le 25 mai 2010, le Comité des Fêtes de Giverny compte plus d’une centaine d’adhérents. La diversité des fêtes publiques étant une richesse inscrite dans le patrimoine local, le Comité des Fêtes de Giverny propose un programme de festivités dans une démarche de qualité. L’année 2011 a été ponctuée de trois grands rendez-vous. Le 25 juin “Repas au bord de l’eau“ avec plus de 135 participants. Le “Bal du 13 juillet“ grande fête nationale qui a réuni l’ensemble des givernois dans un esprit guinguette. Le 6 et 7 octobre “Les Automnales de Giverny“ à l’Espace BAUDY, avec le soutien de tous les acteurs économiques du village, que nous remercions à nouveau, ainsi que les bénévoles. Ces rendez-vous vous les retrouverez cette année 2012 avec la volonté d’y inscrire un voyage à Venise. Pour maintenir la qualité de ces événements il est vrai que le financement est de plus en plus difficile. C’est pour cela que le Comité a besoin de votre soutien en devenant membre adhérent par une cotisation de 15 euros pour l’année 2012. Un grand merci à tous les bénévoles et adhérents pour cette année 2011 et nous souhaitons la bienvenue à tous les nouveaux membres qui nous rejoindrons cette année.

Règlement à l’ordre du Comité des Fêtes de Giverny.
7 rue Blanche Hoschedé-Monet
27620 GIVERNY
Tél : 06 75 22 33 73
Email : cdfgiverny@gmail.com

LE BUREAU
Président: Philippe Chauveau
Vice-Président: Jacques Falc’hon
Trésorier: Daniel Droin
Trésorier Adjoint: Monique Delemme
Secrétaire: Diana Guillaume
Secrétaire Adjointe: Claire Dufeu

SAISON 2012

REPAS-GUINGUETTE
Samedi 30 juin à partir de 19h30 au bord de l’Epte près de la salle des fêtes, suivi d’un bal avec orchestre. Le montant de la participation sera fixé en début d’année. Tarif réduit aux adhérents. Baby-sitting offert par le Comité des Fêtes.

BAL DU 13 JUILLET
Vendredi 13 juillet Bal populaire, cour de la mairie, avec orchestre. Buvette et grillades.
A partir de 19h30.

CONCERTS-SPECTACLES
Un calendrier 2012 de rendez-vous musicaux dans notre église Ste-Radegonde, ainsi qu’un concert spectacle de fin de saison touristique à l’auditorium du musée des impressionnismes, fin octobre.

AUTOMNALES DE GIVERNY
2ème édition. Les 6 et 7 octobre, de 10h à 19h sur l’Espace BAUDY.
Entrée libre. Grande exposition-vente d’artisanat
d’Art, de plantes et d’arbustes rares et anciens,
de spécialités artisanales et culinaires, de livres,
de produit régionaux, de mobilier de jardin,
répondant à une sélection haut de gamme,
qualitative, traditionnelle
comme innovante.

CINÉ-CLUB (Années 1945-1955)
De novembre à mars, le dernier vendredi de chaque mois, à 20h30. Entrée gratuite. Auditorium du musée des Impressionnismes. 6 films au choix dans des thématiques différentes, des actualités années 50 avec l’incontournable entracte animé par nos charmantes ouvreuses, Elisabeth et Claire, et notre chef barman “Michel”.

VOYAGE À VENISE
Aller-retour en avion. 4 nuits-3jours à Venise. Automne 2012. Visites de Saint-Marc, Palais des Doges, le Pont des Soupirs… Excursions aux Iles de la Lagune, promenades dans les quartiers atypiques et insolites. Tarifs réduits aux adhérents.

GIVERNY – LA PIERRE DE VERNON

Cette année 2012 le festival de la pierre se déroulera à Giverny. L’occasion nous est donc offerte pour évoquer quelques aspects de l’histoire de ce matériau. La pierre de Vernon est un calcaire dur et blanc d’une finesse de grain remarquable, appartenant en terme géologique à la craie sénonienne, datant de 111 millions d’années ! Depuis la plus haute Antiquité, la pierre de Vernon est ainsi exploitée dans des carrières surtout souterraines : de profondes galeries se sont enfoncées en suivant les bancs horizontaux à la recherche de la “bonne pierre” à une soixantaine de mètres par rapport au niveau de la Seine. Le promeneur, empruntant les nouveaux chemins de randonnées longeant la Seine à partir de Manitot, aperçoit en levant les yeux, l’entrée d’anciennes carrières. Au XIXe siècle, une soixantaine de carriers, habitant pour la plupart dans le faubourg de Vernonnet, fournissaient alors les maçons de la région en moellons bruts. Beaucoup de maisons de Giverny sont construites en pierre de Vernon, mais l’observateur attentif découvre également que d’autres types de pierre, sans doute moins coûteux, étaient utilisés. Les transports de l’époque étant difficiles et donc très coûteux, les mœllons n’étaient guère diffusés au delà d’un périmètre restreint. A Gasny, bien rares sont aujourd’hui les maisons anciennes construites en pierre de Vernon.

Les conditions de travail des carriers étaient dures, les journées interminables dans l’humidité, le froid et l’obscurité, les salaires médiocres, les accidents fréquents! Un patron travaillait avec deux ou trois compagnons en louant un chantier dans une carrière appartenant à un riche propriétaire touchant ainsi sans effort des redevances. Les carriers à Vernonnet constituaient au milieu du XIXe siècle un monde à part. Le travail restait manuel : débiter les blocs d’une craie très dure exigeait une débauche de main-d’œuvre. Nous le voyons sur cette carte postale où le photographe, utilisant alors le feu du magnésium, a organisé une mise en scène afin de reconstituer le travail de chacun.
Vers la Belle Époque, nous assistons à une concentration des chantiers rendue nécessaire par l’utilisation de machines coûteuses, diminuant la pénibilité des tâches. En 1908, Maurice Lanctuit rachète les deux dernières carrières appartenant à la veuve Festu et à Louis Rayer. Désormais une seule entreprise, comme aujourd’hui, détient le monopole de la production de la pierre de Vernon. Maurice Lanctuit emploie alors vingt carriers et quatre sculpteurs. Pendant une cinquantaine d’années, les carrières Lanctuit fournissent des mœllons pour la construction de bâtiments. Ainsi le grand atelier de Claude Monet à Giverny construit pendant la Grande Guerre, les murs des immeubles du centre ville de Vernon édifiés par l’entreprise Lanctuit après la Seconde Guerre ont utilisé des mœllons bruts de pierre de Vernon. Le béton ou le parpaing n’avaient pas été adoptés d’une manière universelle. Aujourd’hui quelques éléments architecturaux utilisent encore ces éléments provenant de la déconstruction d’anciens édifices, mais le matériau est devenu très rare et fort coûteux à mettre en œuvre : pour le mur de soutènement de la propriété près de l’église Sainte-Radegonde, seul un parement de pierres est utilisé devant un mur de béton banché*.

Depuis fort longtemps la pierre de Vernon a été utilisée également comme matériau de choix dans des monuments de prestige. Dans ce cas, les blocs étaient préparés à Vernon par des tailleurs de pierre, avant leur acheminement sur des chantiers parfois lointains. Ainsi nous retrouvons ce matériau dans de nombreuses églises, châteaux, voire des ponts. La collégiale de Vernon, la tour des Archives, le château des Tourelles, la cathédrale Notre-Dame de Rouen, la collégiale d’Écouis, le château de Gaillon, le pont Royal à Paris, une partie du Louvre ont été édifiés en pierre de Vernon… Cette craie est également propre à la sculpture même si parfois un rognon de silex est apparent dans la pierre sous le ciseau de l’artiste. Ce matériau quasi inaltérable est très apprécié de nombreux sculpteurs qui l’ont choisi en particulier pour des œuvres soumises aux intempéries. Les grands vases sculptés qui décorent les jardins du château de Versailles sont pour certains en pierre de Vernon.

Aujourd’hui l’essentiel de la production est réservé à la restauration des monuments historiques. L’entreprise vernonnaise TERH, installée sur le site de l’ancienne carrière Tshoushima à Vernonnet, met en œuvre la pierre exploitée par son partenaire “les carrières du Val-de-Seine”.
Des carriers venant quelques jours à Vernon, utilisant des moyens techniques puissants, sont capables de constituer le stock dont aura besoin TERH pour l’année.

Longue est la liste des monuments ayant bénéficié de l’intervention des spécialistes de cette PME, tant tailleurs que sculpteurs. Les travaux sont commandés essentiellement par l’État et les collectivités territoriales. Un des derniers chantiers de TERH a été entre autres la restauration de l’église Sainte-Radegonde. Les Givernois ont pu apprécier la compétence de ces hommes qui perpétuent ainsi une longue tradition d’excellence. Le C.R.E. (centre radio électrique d’émission) du 8ème régiment des transmissions occupe les 42 hectares des anciennes carrières “Rayer et Festu”. Au printemps 1944, le maréchal Rommel était venu voir les aménagements préparés. Des baraquements offrant tout le confort pouvaient accueillir l’état-major du groupe d’armée l B allemande, basé alors dans le château de La Roche-Guyon. Ces travaux avaient été effectués par des esclaves, sans doute des prisonniers russes, parqués à Giverny et dont nul n’a plus entendu parler. La libération de Vernon le 25 août 1944 a mis un terme à ce projet. En 1948, l’armée française prenait possession du site classé “secret défense”. Aujourd’hui, les carrières ont été murées. Les messages, émanant du C.R.E., arrivent par hyperfréquence du Mont Valérien sur un mât de 100 mètres de hauteur. Ils sont renvoyés automatiquement dans les ambassades françaises du monde entier grâce à de grandes antennes disséminées sur les 120 hectares du plateau de Mortagne.

Une visite des carrières sera organisée les 23 et 24 juin.

* coulé dans un moule

GIVERNY – SCULPTURE SUR PIERRE DE VERNON

Le Baroque Européen XVIIème – XVIIIème

Comme en 2010, avec l’inestimable collaboration de la Commune, le Club 41 de Vernon organise sur l’espace Baudy de Giverny deux Journées de la sculpture sur pierre de Vernon. Sixièmes du nom – elles furent créées en 2001 – elles auront pour thème “le baroque européen” des XVIIème et XVIIIème siècles. Par cette manifestation originale, unique dans notre région, et avec un très petit nombre d’équivalents en France, il s’agit d’offrir à des sculpteurs sur pierre l’occasion de faire connaître leur travail par la réalisation en public d’une œuvre libre, en taille directe, et de contribuer ainsi à montrer la qualité et la valeur d’une activité artistique et son importance dans la préservation du patrimoine architectural de notre pays. L’utilisation de la pierre de Vernon, issue des carrières disséminées aux flancs des coteaux surplombant la Seine, inscrit ces Journées dans notre sol et illustre la volonté de célébrer et défendre cette richesse locale. Prenant totalement en charge les sculpteurs, convivialité qui est aussi une source d’échange fructueux, le Club 41 entend rester fidèle à ses valeurs, tout en sensibilisant le plus grand nombre aux activités de sauvetage du patrimoine et surtout en promouvant les métiers de l’artisanat auprès des jeunes. Ajoutons qu’un atelier sculpture sera organisé pour les enfants de 8 à 12 ans. Le financement de ces journées est assuré par le Club 41, soutenu par les Carrières du Val de Seine, de TERH, avec les subventions et soutien du Conseil Régional, du Conseil Général, des Communes de Giverny, Saint-Marcel, Gasny, du Crédit Agricole, de la Chambre des Métiers et de commerçants locaux. Le public est donc invité à apporter par sa présence et son intérêt un concours essentiel à cet événement culturel et professionnel, où un passé vivant rejoint le présent et où l’avenir se prépare.

© Gérard Gengembre – Secrétaire du club 41

GIVERNY – LA GÉNÉALOGIE

A la recherche de nos racines

La généalogie est une discipline qui a pour objet la recherche de l’origine et de la filiation des familles. Paradoxalement cette démarche clive l’opinion, laissant indifférent les uns et passionnant les autres. En signant l’ordonnance de Villers-Cotterêts en l’an 1539, François 1er imposa le Français à la place du latin dans l’écriture des actes notariés et imposa aux curés l’ouverture de registres de catholicité. L’application de cette ordonance mit pratiquement un siècle… Et c’est ainsi que tout un chacun pourra bâtir sa généalogie à partir du 17ème siècle.

Avant, rien, à moins que vous ne descendiez d’une famille de haute noblesse! Le nom de famille se répand seulement entre le 10ème et le 12ème siècle, avant l’homme était le Jean, le François ou le Claude. Le noms’invente donc, à partir du métier: Tisserand, Masson, (maçon), Fournier (boulanger), du physique : Grand, Gros, Joly, du caractère: Vaillant, Lebon, des mœurs : Boivin, Boileau. Ce peut-être également un surnom, un prénom, un lieu, un nom d’oiseau, un titre civil ou religieux, une région, un pays. Le plus ancien des noms de famille français est d’Harcourt, il date de 940 environ, quant au plus commun et dans l’ordre : Martin, Bernard, Thomas, Petit, Durand.
L’historique : distinguons avant tout, trois périodes.

  • La première, du domaine privé, couvre d’aujourd’hui à cent ans en arrière. Vous seul pourrez en justifiant de votre filiation, avoir accès aux documents d’état civil.
  • La seconde, du domaine public, documents de cent ans d’âge à 1792, date ou la Convention Nationale, grande novatrice, met en place l’état civil, tel que nous le connaissons de nos jours.
  • La troisième, aussi du domaine public, les registres paroissiaux de l’Ancien Régime, de 1791 à 16..

Que va t’on trouver?
S’agissant de la première période, pas de difficulté particulière dans la mesure ou la commune est bien identifiée, de même que les premiers personnages recherchés. Dans les bureaux d’état civil ou les secrétariats des petites communes, il vous sera présenté des registres distincts : naissances, mariages, décès. De précieuses tables récapitulatives annuelles, classées par ordre alphabétique, vous indiquent le numéro d’enregistrement de l’acte recherché. Dans le même esprit, des tables décennales de même nature, vous seront d’un très grand secours. La seconde période est identique, toutefois beaucoup de communes rurales ont cédées aux Archives Départementales, leurs registres antérieurs à la fin du 19ème siècle.

Avec la troisième période, les registres paroissiaux, commence la véritable difficulté. Il s’agit de registres sur lesquels ont été consignés chronologiquement les événements de la paroisse : baptêmes, décès, mariages. Là, lecture obligatoire de tous les actes afin de repérer le ou les patronymes recherchés. Ne nous cachons pas la vérité cette période est des plus délicate. L’écriture est souvent très difficile, les feuillets ponctués de tâches, de blancs jamais complétés et autres ratures, quand ils n’auront pas trop souffert de l’humidité, des rongeurs ou plus simplement de la désinvolture des générations. Elle vous demandera beaucoup de patience, de clairvoyance, de tolérance pour le scribe. Longtemps instable et sans orthographe les noms et prénoms vous déconcerterons.

Relevez-les tels qu’ils se présentent, n’oubliez pas que les interlocuteurs de cette époque sont d’une part, des curés à la formation plus religieuse que grammaticale et d’autre part, des personnages totalement analphabètes. Ainsi si l’on prend l’exemple du nom dérivé du métier de meunier, cela peut donner: Meugnier, Menier, Mesnier, Mugnier, Munier, Meugniot, Megniot, Megrot etc… etc… Là aussi, les documents ne sont généralement plus disponibles qu’au chef lieu de département, aux Archives Départementales.

Comment s’y prendre ?
Modestement, avec un ou deux patronymes seulement, supposés bien ancrés dans une même commune, le livret de famille des vos parents en poche. Ainsi vous acquérez une première expérience de lecture, de technique de recherche. Commencez avec un simple cahier, par suite vous utiliserez des fiches de votre création, sachant qu’il faut tout noter : parents, prénoms, métiers, témoins, parrains, marraines. L’acte le plus intéressant, le mariage, c’est celui qui vous fera connaître le nom des femmes, autant de patronymes à relever ultérieurement. Ne pas négliger les tontons et autres cousins témoins, très précieux éléments de recoupement, à l’analyse ultérieure de vos notes. Ne jamais supposer quoi que ce soit, c’est par l’exploitation méthodique de vos relevés que va se bâtir votre premier arbre ascendant. Le risque d’erreur est omniprésent.

Durant l’ancien régime et encore longtemps après, il était d’usage de donner le prénom du parrain au garçon et celui de la marraine à la fille. Ainsi il vous arrivera de constater qu’au sein d’une même famille deux, et même trois frères portent le même prénom, des sœurs également (Marie), avec des orthographes patronymiques différentes, pour pimenter le tout…

Ainsi, de cette première expérience acquise et si le virus vous a contaminé, il faudra vous organiser sérieusement pour exploiter la récolte des données et les présenter sous forme d’arbres ascendants, descendants (le plus vieux de la branche), fiche individuelle complétée des attributs du personnage (décorations civiles et militaires, anecdotes…), arbre en demi-lune, liste d’ascendance de vous-même, etc… etc…

La panacée, sera votre ordinateur. Le commerce propose des logiciels de généalogie très performants, sans limite de volume de fichier, adaptable sur une base de type Windows, pour des sommes très abordables. L’imprimante finalisera votre travail, de quoi bâtir des brochures de grande tenue. A ce stade vous aurez fait le choix d’une orthographe des patronymes, sinon votre logiciel informatique ne saura jamais lier vos Dupond et Dupont. Les Archives Départementales, gérées par les Conseils Généraux, ont pour mission de constituer la mémoire du Département, de la conserver et de la mettre à disposition du public.

S’agissant des registres paroissiaux ou d’état civil, vous pourrez les consulter après avoir pris rendez-vous.Selon les lieux, vous aurez à disposition les registres originaux ou le plus souvent leurs microfilms, à lire sur des lecteurs qui permettent d’en obtenir photocopie.

Dès 1950, les Archives Nationales Françaises ont passées un accord avec l’église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ou plus simplement les Mormons, basée à Salt Lake City, aux Etats-Unis, afin de microfilmer dans chaque dépôt départemental, l’état civil ancien et les registres paroissiaux, laissant au dépôt un double de ces microfilms. Son prophète Joseph Smith reçu plusieurs révélations lui ordonnant de rétablir l’église dans sa pureté originelle, avec la famille pour valeur fondamentale. Selon sa doctrine, parents et enfants doivent se retrouver dans une vie après la vie, toutes générations étant confondues. Toutefois, pour que cela puisse s’accomplir, encore faut-il que ces ancêtres aient reçu le baptême selon une démarche propre à cette Eglise. Si l’on ajoute que ce baptême rétrospectif et par procuration doit être fait nominalement, on a les clés de la démarche généalogique des Mormons…

Avec l’arrivée d’Internet vous pouvez dorénavant consulter directement sur le site des Archives du département de votre choix, presque tous numérisés à ce jour dont Paris (ex : www.eure-archives.fr). Moins de déplacement, une mine d’informations à domicile, mais une lecture assez délicate. Ainsi cette recherche personnelle nous fait voir au plus près le système des transmissions et articulations d’une continuité indiscutable de nos origines en faisant il est vrai “l’impasse” sur les 7 % d’enfants adultérins!

Vos recherches plafonnant dans les années 1600, vous aurez encore, peut-être, la possibilité de faire progresser quelques branches en consultant les archives notariales, toujours à la maison départementale.De ce travail, quelle surprise de se trouver être le descendant, le parent d’un vétéran de la Grande Armée, d’un grand patron d’industrie, d’un artiste de talent, d’un contemporain de Louis XIV ou de Catherine de Médicis. Cela flattera peut-être votre esprit narcissique, mais plus raisonnablement de biens sympathiques découvertes, qui rapprochent la grande histoire à celle de votre famille.

A titre anecdotique, sachez qu’à partir d’un lointain maître pâtissier de Limoges, les présidents Valéry Giscard d’Estaing et François Mitterrand étaient parents. Que ce dernier l’était également avec des souverains européens dont Victoria 1ère. Nous voici donc le “résultat” de notre histoire personnelle récente ou antérieure, il est donc légitime de vouloir la connaître, de se situer dans le temps, d’établir un pont entre le quotidien et l’éternité.

Allez, à vos arbres et bon courage !

© Daniel Droin

GIVERNY – LES ASSOCIATIONS

LES AMIS DE GIVERNY
Cette association a pour but de « réunir tous ceux qui, habitant ou non la localité, aiment Giverny et veulent contribuer à son développement harmonieux en veillant à la protection du site et souhaitent promouvoir toutes activités destinées à sauvegarder le patrimoine artistique et culturel de Giverny.» Elle compte 64 membres.
Président : Jean Pierre Paul – Tel: 02 32 51 28 22

LE COQUELICOT DE GIVERNY
L’association organise des manifestations et rencontres inter-générations autour d’activités culturelles et de loisirs pour tisser des liens entre les habitants du village.
Président : Norbert Favin – Tel: 06 33 47 12 79
Email : lecoquelicotdegiverny@sfr.fr

L A SOCIÉTÉ DE CHASSE
Président : Roland Sorin – Tel: 02 32 51 95 08

LES GOUPILS
Gymnastique, ping-pong, yoga, cours de tango
Président : Daniel Goupil – Tel: 02 32 51 28 22

LA GAULE GIVERNOISE
Association de pêche de 2ème catégorie, qui regroupe des passionnés de pêche à la truite, gardon, brochet, carpe, etc., au bord de l’Epte. L’accès aux berges est gratuit, en contrepartie, les pêcheurs entretiennent les berges en début de saison. Un concours est organisé en septembre.
Président : Rémi Broussais – Tel: 02 32 51 34 67

LES PLANCHES VERTES COMPAGNIE – CHRISTÈLE GUYOT
Ecole et compagnie de théâtre avec créations et produc-
tion de spectacles.
Direction : Christèle Guyot – Tel: 06 27 99 33 12

GIVERNY-VILLAGE
Association qui regroupe celles et ceux qui développent, une activité économique, artistique ou culturelle à Giverny
Président : Philippe Chauveau – Tel: 06 75 22 33 73
Site internet : www.giverny.fr

ECOLE D’ART DE GIVERNY
Cours de dessin et de peinture assurés
par M. Michel Cribelier.
Présidente : Françoise Anfry – Tel: 02 32 55 43 58

FESTIVAL DE GIVERNY
Production de spectacles
Directeur Artistique : Eric Carrière
Tel : 06 74 22 74 15 – 06 03 09 39 60

LES GALOPINS
Crèche
Président : David Fernandez – Tel: 02 32 51 76 34

SAUVEGARDE DU QUARTIER BAUDY
L’Association Sauvegarde du Quartier Baudy a été créée en 1989 afin de soustraire à l’emprise immobilière certaines parcelles de terrain situées en face de l’Ancien Hôtel Baudy, haut lieu historique de notre village. De nombreu- ses activités ont pour cadre ce site unique.
Président: Stephan Ristich – Tel: 02 32 51 05 80

COMITÉ DES FÊTES DE GIVERNY
Association qui a pour but d’animer la commune par l’organisation de manifestations d’ordre culturel, éducatif ou social.
Président : Philippe Chauveau – Tel: 06 75 22 33 73
Email : cdfgiverny@gmail.com

ART DU PASTEL EN FRANCE
Association créée pour tous ceux qui souhaitent découvrir
ou partager la passion du Pastel.
Président : Bernard Texier – Tel: 02 32 95 16 43

GIVERNY – NOS RENDEZ-VOUS 2012

Janvier
Mardi 31
Voeux de M. le Maire

Mars
Samedi 3
Mi-carême, défilé des enfants déguisés et goûter. Organisée par l’association “le Coquelicot”
Salle des Fêtes de Giverny

Avril
Dimanche 1
Ouverture de la saison touristique
Samedi 7
Cueillette des œufs de Pâques Association “le Coquelicot” Roseraie restaurant Baudy
Dimanche 22
Elections présidentielles 1er tour Mairie

Mai
Dimanche 6
Elections présidentielles 2ème tour Mairie
Dimanche 13
Concert gratuit de la chorale “Traversière” Association “le Coquelicot” Église de Giverny
Dimanche
Bourse aux Plantes “Troc Main Verte” Edition de printemps. Cour de la Mairie

Juin
Dimanche 3
Fête de la Peinture
Mardi 5 et Mercredi 6
Festival de Giverny
Concerts Off – Asaf Avidane
Samedi 2 au Dimanche 10
L’Art du Pastel en France
Dimanche 17
“Marché Art et Création” de Giverny Espace Baudy
Dimanche 17
Concours de pétanque , table champêtre organisés par l’association “le Coquelicot”
Samedi 23 et Dimanche 24
Les 6èmes journées de la sculpture sur pierre de Vernon “Le Baroque Européen” XVIIème et XVIIIème Espace Baudy Visite des carrières de Vernon
Dimanche 24
Sortie à Gerberoy pour la Fête des Roses Association “le Coquelicot”
Samedi 30
Repas au bord de l’Epte organisé par le Comité des Fêtes. Dates à préciser.
“Les planches vertes” compagnie C. Guyot 2 pièces de théâtre de G. Feydeau
- On purge bébé
- Feu la mère de Madame

Juillet
Vendredi 13
Bal populaire et grillades organisés par le Comité des Fêtes cour de la Mairie
Retraite aux flambeaux Clos Peter Edge – Cour de la Mairie
Samedi 14
Fête nationale

Août
Samedi 24 au Dimanche 2 septembre
Musique de Chambre à Giverny

Septembre
Samedi 8 et Dimanche 9
Le Moteur est dans le pré
Espace Baudy
Vendredi 14 au Samedi 22
Festival de Giverny
Grande Ile
Dimanche 23
Foire à tout et brocante
Espace Baudy et rue Claude Monet
Samedi 28 et Dimanche 29
exposition Ecole d’Arts de Giverny
Salle des Fêtes

Octobre
Samedi 6 et Dimanche 7
2ème édition des Automnales de Giverny organisée par le Comité des Fêtes
Samedi 13 et Dimanche 14
Fête de la Pomme – 3ème édition Association “le Coquelicot” Salle des Fêtes de Giverny
Samedi 27
Opéra bouffe “La Vie Parisienne” J. Offenbach organisé par le Comité des Fêtes à Auditorium du MDIG
Dimanche
Bourse aux Plantes “Troc Main Verte” Edition d’automne. Cour de la Mairie

Novembre
Dimanche 11
Commémoration Armistice 1918
Remise des prix du concours des maisons fleuries
Médaille du travail
Accueil des nouveaux givernois
Samedi 17
Repas à thème
Association “le Coquelicot”
Salle des Fêtes de Giverny
Vendredi 23
Repas des Anciens
Salle des Fêtes de Giverny

Décembre
Samedi 1 et Dimanche 2
Marché de Noël Salle des Fêtes de Giverny
Dimanche 9
Arbre de Noël Auditorium du MDIG

GIVERNY -LE CARNET

Décès :

  • Monsieur Pierre VAUVELLE, le 10 avril
  • Monsieur Auguste CLOAREC, le 20 avril
  • Monsieur Augusto REGO, le 20 juillet
  • Monsieur Tranquille MARINELLO, le 17 novembre

Nous adressons aux familles nos sincères condoléances.

Mariages :

  • Monsieur Alain MANGE et Madame Marie-Claire RENARD, le 23 avril
  • Monsieur Sébastien CAUMES et Mademoiselle Vanina CARON, le 4 juin
  • Monsieur Alain BOUHOURS et Mademoiselle Suna DESAIVE, le 25 juillet
  • Monsieur Julien BRANCOURT et Mademoiselle Emilie FOUCHÉ, le 20 août

Toutes nos félicitations aux heureux mariés.

Naissances :

  • Raphaël GENESTE fils de R. et E. GENESTE, le 25 mars
  • Maélysse Guillot fille de N. GUILLOT et A. BERNIER, le 29 mars
  • Diego BARBOSA fils de D. BARBOSA et M.- L. LANGLOIS, le 26 avril
  • Antonina petite-fille de Monsieur et Madame SORIN
  • Léonie petite-fille de Monsieur et Madame THEBAUT
  • Théophile petit-fils de Monsieur et Madame MARCHAL
  • Raphaël petit-fils de Monsieur et Madame ROSIER
  • Achille petit-fils de Monsieur et Madame THOMAS

Avec toutes nos félicitations aux heureux parents et grands-parents.

En ce 25 janvier 2012, au cours de la rédaction du magazine municipal de Giverny, nous avons eu la grande tristesse d’apprendre le décès de Monsieur Claude CAMBOUR, Artiste Peintre et Citoyen d’Honneur de Giverny

GIVERNY – INFOS PRATIQUES

MAIRIE DE GIVERNY
7 rue Blanche Hoschedé-Monet – 27620 Giverny
Tel : 02 32 51 28 22 – Fax : 02 32 51 72 79
mairie-giverny@wanadoo.fr
Heures d’ouverture :
Lundi : 10h à 12h – Jeudi : 17h à 19h – Samedi : 10h à 12h

Transports scolaires
ECOS – tél : 02 32 69 49 69

Ordures ménagères
CAPE – tél : 0800 508 104

PAROISSE SAINT NICAISE DU VEXIN HORMAND (sauf indications ponctuelles sur le panneau d’affichage à l’entrée de l’église)
Messe hebdomadaire à 18 heures, tous les jeudis soir dans l’église Sainte Radegonde de Giverny notamment d’avril à octobre dans le cadre de la pastorale du tourisme. Messe du dimanche à Giverny : 9 heures tous les deux ou trois mois. Baptême ou Mariage, s’adresser au secrétariat de la paroisse, presbytère d’Ecos tél : 02 32 52 01 49

GIVERNY – Magazine 2011/2012

Directeur de la publication : Claude Landais, Maire de Giverny
Mairie de Giverny – Commission Communication – Comité de rédaction :
Claude Landais, Monique Delemme, Monique Falc’hon, Diana Guillaume, Daniel Droin, Jean-François Heurtaux.

Cette édition annuelle du Magazine Municipal de Giverny, entièrement gérée par la Commune, a été réalisée par:
Réalisation – Mise en page : Philippe Chauveau
Publicités : Philippe Chauveau – Régie publicitaire : Philippe Chauveau et Daniel Droin
La Commune remercie les contributeurs qui ont fourni des textes ou des images pour ce magazine.

Photographie couverture et extraits intérieurs: “POND”
© Patrick De Smet – 2010 – www.musedrenaissance.com

MAIRIE DE GIVERNY
7 rue Blanche Hoschedé-Monet – 27620 Giverny – Tel : 02 32 51 28 22 – Fax : 02 32 51 72 79
mairie-giverny@wanadoo.fr – Heures d’ouverture : Lundi : 10h à 12h – Jeudi : 17h à 19h – Samedi : 10h à 12h