Council magazine of Giverny | 2012-2013

Posted in Council Magazine

Council magazine of Giverny | 2012-2013

EDITO

LE MOT DU MAIRE 2013

La gestion des affaires communales n’est pas un long fleuve tranquille… Il ne se passe pas un mois sans que nous devions faire face à un défi.   Madame, Monsieur,

Depuis près de cinq ans maintenant, l’équipe municipale et moi-même travaillons pour que notre profession de foi soit d’actualité. Nous n’avons, pendant cette période, négligé aucune piste, nous nous sommes servis de nos relations, de ce fameux carnet d’adresses pour aller chercher les subventions et les conventions de partenariat.

Pour obtenir cet argent qui a permis à Giverny d’établir des budgets où le fiscal était supportable, nous avons fait appel au S.I.E.G.E.*, au Conseil Général, à la Région, à la CAPE, à l’Agence de l’Eau, à l’Institut de France, aux réserves parlementaires, à la Fondation du Patrimoine et aux Givernois. Avec tous ces partenaires, nous avons fait évoluer Giverny.

2012 a été pour moi l’année des allégations le plus souvent fausses et dénuées de tout fondement, marquant ainsi, pour mes professeurs de bonne conduite, une méconnaissance totale des règles, des lois de la territorialité, un rejet de l’intercommunalité et la négation des compétences de la CAPE. Comment peut-on vouloir être Maire à la place du Maire en rejetant le système et en critiquant les partenaires financiers habituels du village. J’aurais pu argumenter, et entrer dans un jeu de questions – réponses mais je n’en ai rien fait volontairement car les critiques étaient sans objet puisque hors compétence de la commune. L’intercommunalité a été renforcée par la loi de 2010 sur l’organisation territoriale, obligeant toutes les communes à rentrer dans le cadre de communauté d’agglomération ou de communauté de communes au plus tard fin 2012.

J’ai préféré, au-delà des mots et des belles phrases, prouver, dans les faits, les actions que je mène avec mon équipe et les résultats que vous observez au quotidien. Ce magazine vous en rend compte.

La fin de l’année 2012 a vu le lancement du chantier de la rue Claude Monet qui sera échelonné sur quatre ans pour permettre au budget communal de gérer, au mieux de ses possibilités, cette considérable dépense.

  • 2013, ce seront les toilettes publiques réalisées par la CAPE, la Région, le Conseil Général. Ces toilettes payantes seront gérées par la commune.
  • 2013, c’est l’espoir d’inscrire au programme du S.I.E.G.E. la mise en souterrain des réseaux d’une nouvelle tranche (prioritaire et sécuritaire), située à Manitot.
  • 2013, c’est la réforme de l’école que nous devons préparer et financer pour la rentrée 2014.

La commune continuera à maintenir les investissements nécessaires au confort des givernois, tout en maintenant une fiscalité des plus raisonnables, nous ne connaissons pas encore le montant de nos dotations, une baisse est annoncée, faudra t-il avoir recours à l’augmentation de nos impôts pour pallier aux transferts de charges? Voilà pourquoi la mise en place du budget primitif 2013 sera une opération difficile, il faudra faire des choix. A nous élus d’être réactifs et… si parfois nous dérangeons, c’est que Giverny l’exige.

* Syndicat Intercommunal de l’Électricité et du Gaz de l’Eure Avec mes sentiments dévoués et cordiaux. Claude LANDAIS Maire de Giverny

GIVERNY – LES ÉVÉNEMENTS COMMUNAUX 2012

Janvier Vœux du Maire – 27 janvier La cérémonie des vœux a été présidée par Claude Landais, Maire de Giverny, entouré des Conseillers municipaux et des habitants en présence de Franck Gilard, Député, de Michel Jouyet et Claude Lacout, Conseillers généraux, Gérard Volpatti, Président de la CAPE et du Lieutenant de gendarmerie Le Hirrite. Aprés les traditionnels vœux, monsieur le Maire a évoqué les projets pour l’année 2012 : la troisième et dernière tranche de l’assainissement réalisé et financé par la CAPE, l’enfouissement des réseaux électriques et de télécommunication par le SIEGE* avec une participation communale. Le chantier de la rue Claude Monet subventionné à hauteur de 40% par la Région et le Conseil Général. Ce programme d’investissement est lourd et le budget 2012 sera très rigoureux car, malgré les diverses dotations d’Etat en baisse, l’objectif est de ne pas majorer le taux des impôts locaux. Monsieur le maire à remercié les bénévoles, les associations, le comité des fêtes, les conseillers municipaux pour leurs actions de qualité et leur dynamisme, indispensables pour la vie du village. Ensuite, autour d’un pot, élus et Givernois se sont retrouvés pour échanger dans la convivialité. *Syndicat Intercommunal de l’Electricité et du Gaz de l’Eure

Mars Remise de la Légion d’honneur à Gilbert Vahé – 6 mars Gilbert Vahé, le jardinier de la Fondation Claude Monet, est promu chevalier de la Légion d’honneur. Gilbert Vahé a veillé pendant 35 ans sur la maison du maître. Cette haute distinction lui a été remise par Bruno Lemaire, alors Ministre de l’Agriculture lors d’une cérémonie au Ministère.

Mai Troc main verte – 13 mai Pour la cinquième année, cette journée est très attendue. Les échanges de plantes et de savoir-faire se réalisent en toute convivialité avec la fidèle participation et les conseils professionnels d’Yves Hergoualc’h et d’Emmanuel Besnard. Nous remercions la Fondation Claude Monet et James Priest ainsi que le musée des impressionnismes pour leur concours. Les givernois sont les bienvenus pour partager ce moment autour d’un café et sans obligatoirement avoir de plantes à échanger.

Promenade sur les coteaux – 19 mai Guy Fortier, professeur de SVT en retraite, passionné de la flore particulièrement riche en espèces rares présentes sur les coteaux de Giverny, a partagé ses connaissances lors d’une agréable promenade botanique très appréciée par un groupe de givernois. Le rythme de marche est accessible à tous avec des arrêts fréquents pour identifier et découvrir les espèces protégées et rares comme les quinze variétés d’orchidées et l’Astragale de Montpellier. Nous renouvellerons l’expérience en mai 2013 et nous ne pouvons que recommander cette expérience enrichissante.

Juin Exposition de l’association “L’Art du pastel en France” 2 au 10 juin La 8éme exposition internationale de pastel s’est déroulée dans notre salle des Fêtes et a connu, comme chaque année, un vif succès. Le Président Bernard Texier a accueilli Claude Landais Maire de Giverny, les conseillers municipaux et Michel Jouyet, Conseiller général, lors du vernissage. L’invité d’honneur était cette année Siddick Nuckcheddy, maître pastelliste. Le public et de nombreux artistes amateurs ont assisté avec plaisir et intérêt aux démonstrations faites par des pastellistes français et internationaux dont certains ont le titre de maître pastelliste. Des stages d’initiation et de perfectionnement à cet art ont été organisés par les artistes présents pour répondre aux demandes de plus en plus nombreuses.

8ème Fête de la peinture – 3 juin Le thème choisi par le Conseil Général pour cette 8ème manifestation était “Le Secret” et le thème associé “l’art numérique”. La pluie s’est invitée pour la troisième année, obligeant les enfants à se réfugier sous le préau transformé en salle d’activités artistiques. Trois artistes furent récompensés par Monsieur le Maire et ont eu le privilège d’exposer à la salle des fêtes les 22 et 23 octobre en compagnie des deux autres participants. Les quinze autres prévus ont été découragés par la pluie. Le premier prix a été attribué à Mireille Le Bail, le deuxième prix à Micheline Moulin-Duret. Le troisième prix à été attribué à Laurent Guerpin. Un grand merci aux lauréats et aux deux autres participants: Gilbert Thérin et Mireille Delattre.

20ème anniversaire de la crèche – 9 juin A l’occasion de ses vingt années d’existence, l’association “Les Galopins” a organisé une grande fête dans le pré Baudy. Sur les bons conseils de Philippe Chauveau et de Daniel Droin (conseillers municipaux) ainsi que l’aide précieuse d’Alain Mange (employé communal) et Jean-Luc Lerenard (givernois et ancien parent de la crèche), nous avons pu réunir tous les parents et les enfants qui ont fréquenté notre structure entre 1992 et 2012 ! Il était très émouvant de voir les jeunes (âgés de 20 ans certains) regarder les photos de leur enfance aux Galopins ! Un spectacle musical animé par Guillaume Eloy et un lâcher de ballons ont ponctué cette manifestation très sympathique qui s’est terminée par un barbecue géant. Notre Président David Fernandez a remercié au cours de son discours tous les salariés et les parents bénévoles. Madame Céline Miraux ( Vice-présidente de la Petite Enfance à la CAPE) est venue nous féliciter. Merci à tous. La Directrice, Nicole Hergoualc’h.

Accueil de marc piguet, descendant de la famille Hoschedé et Salerou – 19 juin Nous avons eu le plaisir de recevoir Monsieur Marc PIGUET et quelques élus qui accompagnaient l’association “Université pour Tous” de la Ville du Puy-en-Velay et Brioude, en visite à la Fondation Claude Monet. Claude Landais, maire de Giverny, les conseillers municipaux, les représentants des “Amis de Giverny” et quelques givernois ayant fréquenté l’école communale avec la famille Piguet ont eu le grand plaisir de s’entretenir avec eux, pour un échange enrichissant et sympathique autour d’un rafraîchissement.

Accueil du Conseil Municipal de Kitagawa – 29 juin Comme chaque année, nos amis de Kitagawa avec Kasuko Maruyama, guide et interprète de qualité, ont souhaité nous rendre visite et nous faire déguster saké, liqueurs de fruits et de nouvelles spécialités culinaires. Le dialogue est un peu difficile, en anglais parfois, avec les gestes plus sûrement… mais la communication a été réelle et conviviale. Ils se sont joints aux givernois à la soirée guinguette organisée par le comité des fêtes et l’expression corporelle a été intense…

Juillet Maison du Tourisme – 5 juillet La Maison du Tourisme Normandie Giverny a été inaugurée par Alain Le Vern, Président de la Région Haute-Normandie, Jean Louis Destans, Président du Conseil Général, Gérard Volpatti, Président de la CAPE, en présence de Franck Gilard, Député et de Claude Landais, Maire de Giverny.

Retraite aux flambeaux – 13 juillet Les enfants et les parents ont montré encore une fois beaucoup d’enthousiasme à défiler, avec lampions et drapeaux offerts par la Commune, au rythme de la musique diffusée par la voiture communale fièrement conduite par Daniel Droin.

Bal populaire du 13 juillet – 13 juillet 3ème édition du traditionnel “Bal du 14 juillet”, organisé par le Comité des Fêtes dans la cour de la mairie. A cette occasion, en prévision d’une météo peu clémente, une énorme tente avait été montée. Ce qui a permis à un grand nombre de personnes d’avoir le plaisir de partager un repas et de danser jusqu’au bout de la nuit !

Août Musique de chambre à Giverny 25 août au 2 septembre La commune a accueilli pour la 9ème année le festival “Musique de Chambre à Giverny”. Plusieurs concerts de très grande qualité ont eu lieu dans notre église, les musiciens étaient accompagnés d’un baryton (Gérard Theruel), d’une soprane (Ekaterina Godovanets) et d’un comédien (Eric Auvray). Nous avons été ravis d’accueillir cette année deux compositeurs d’exception : la finlandaise Kaija Saariaho et le normand Thierry Pélicant. Pour cette édition 2012, Michel Strauss, directeur artistique a proposé les thèmes “la Vienne Musicale et la Musique et la Nature”.

Septembre Journées du Patrimoine – 15 et 16 septembre Claude Landais, Maire, Jean-Pierre Paul, Président de l’association “Les Amis de Giverny”, et Alain Le Dosseur ont accueilli et guidé les visiteurs à la découverte des richesses artistiques et patrimoniales de l’église Sainte Radegonde. Touristes et visiteurs eurois exprimèrent leur satisfaction oralement et sur le livre d’or de l’église.

Foire à tout – 23 septembre 10ème Foire à Tout organisée par le CCAS. Notre foire à tout a toujours autant de succès. En 15 jours les inscriptions étaient closes et nous avons dû refuser un grand nombre de demandes en raison de la configuration du village. Les exposants nous ont félicités de la qualité de l’accueil et de l’organisation qui leur ont permis de s’installer rapidement. M. le Maire, président du CCAS a remercié les annonceurs et les nombreux bénévoles qui ont contribué au succès de cette manifestation, au cours d’un pot amical. Les bénéfices de cette manifestation sont destinés aux œuvres sociales de la commune.

Octobre Exposition des lauréats de la Fête de la Peinture 20 et 21 octobre Les artistes amateurs, lauréats de la Fête de la Peinture, en récompense de leurs talents et de leur persévérance devant une météo décourageante, ont exposés leurs œuvres à la Salle des Fêtes durant un week-end. Nous les remercions d’avoir présenté et fait découvrir leur travail de grande qualité aux givernois et visiteurs. Le premier prix a été attribué à Mireille Le Bail, le deuxième prix à Micheline Moulin-Duret, le troisième prix à été attribué à Laurent Guerpin. Un grand merci aux lauréats et aux deux autres participants: Gilbert Thérin et Mireille Delattre.

Exposition de l’Ecole d’Arts de Giverny – 27 et 28 octobre Cette manifestation regroupe des œuvres de qualité réalisées par les élèves de l’atelier de Michel Cribelier et par les enfants de l’atelier de Yolande Cribelier. L’inauguration a eu lieu en présence de Monique Delemme, Maire-Adjoint.

Troc main verte – 28 octobre Cette deuxième journée a toujours autant de succès. Les échanges de plantes et de savoir-faire se réalisent en toute convivialité avec la fidèle participation et les conseils professionnels d’Yves Hergoualc’h et d’Emmanuel Besnard. Nous remercions la Fondation Claude Monet et James Priest ainsi que le musée des impressionnismes pour leur concours. Nous rappelons que cette manifestation est destinée en priorité aux givernois.

Novembre Baptême civil – 3 novembre Lorie jeune fille de 16ans a souhaité officialiser ses liens avec sa marraine et son parrain « de cœur », Carole Prudent et Hervé Renaud, lors d’une cérémonie à la mairie. Monique Delemme maire-adjoint a reçu leur engagement réciproque, bien que sans valeur juridique, ce fut un moment d’échange très riche chargé de beaucoup d’émotion.

Commémoration de l’Armistice 1918 – 11 novembre Après le recueillement devant le Monument aux morts et la stèle dédiée aux aviateurs britanniques, les givernois se sont retrouvés à la salle des fêtes, pour l’accueil des nouveaux habitants et pour la remise des diplômes de la médaille du travail. Cette année nous comptons 5 nouvelles familles à Giverny. Bienvenue à Carmen Conti et sa famille qui a répondu avec gentillesse à l’invitation du Maire. Félicitations à Gisèle Berche et Michel Metz pour leur médaille vermeil.

Cette année le jury municipal du “Concours des Maisons Fleuries” a récompensé:

Décors sur rue :

  • 1er prix Caroline et Hugues LAMIRAUX
  • 2ème prix M. et Mme CHEVALLIER

Jardins visibles de la rue :

  • 1er prix Jacqueline MARINELLO
  • 2ème prix Norbert NICOLI

Balcons ou murs :

  • 1er prix Carole PRUDENT et Alain LENEVEU
  • 2ème prix Marie et Gilbert THÉRIN

Remise du prix départemental des villages fleuris – 19 novembre Les efforts d’embellissement et d’amélioration du cadre de vie à Giverny ont été reconnus par un jury régional qui a confirmé “une fleur” à Giverny à l’occasion du “Concours Départemental” des villages fleuris. Sur proposition de Jean Louis Destans, Président du Conseil Général, une récompense, sous la forme d’un chèque de 1.200 euros, a été remise à M. le Maire et Daniel Droin, Adjoint, lors d’une réception organisée par Jean Louis Destans au Conseil Général le 19 novembre 2012.

Repas de nos Aînés – 23 novembre Monsieur le Maire, président du CCAS, a accueilli 60 invités heureux de participer à cette réunion festive et gastronomique. La maison Erisay avait pour la circonstance dressé de jolies tables ornées de bouquets réalisés par Monique Falc’hon. Le menu fut très apprécié, les vins, choisis par Monsieur le Maire, flattèrent très agréablement nos papilles. Quant au buffet de desserts, toujours spectaculaire, il a été très attendu et applaudi !

Décembre Marché de Noël – 1 et 2 décembre Le marché de Noël organisé par Monique Falc’hon aidée de Françoise Echaubard et Anne Rosier, membres du CCAS, fut une réussite. Lors de l’inauguration, le vin chaud offert par le Club Kiwanis fut apprécié par les givernoises et les givernois venus nombreux. Parents et enfants de notre école ont consacré beaucoup de leur temps libre pour réaliser objets et jolies couronnes de Noël vendus au profit de la coopérative scolaire. Le musée des impressionnismes a offert des agendas 2013 au bénéfice de l’école.

Remise des insignes d’officier des arts et des lettres – 12 décembre Madame Elizabeth Glassman, un des membres fondateurs du Musée des Impressionnismes et Présidente de la Terra Foundation for American Art, a reçu du gouvernement Français les insignes d’Officier dans l’Ordre des Arts et des Lettres, en reconnaissance pour sa contribution à promouvoir les artistes en France et dans le monde. La médaille lui a été remise par Monsieur Henri Loyrette, Président-directeur du musée du Louvre le 12 décembre 2012 à l’Hôtel Talleyrand, en présence de Monsieur l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique et de nombreux invités dont M. le Maire de Giverny.

Arbre de Noël – 16 décembre Les enfants accueillis, comme chaque année, dans l’auditorium du musée des impressionismes ont pu assister à un spectacle de marionnettes animales : un bébé phoque, un pingouin et un ours en étaient les sympathiques vedettes. Le spectacle offert aux enfants par le musée des impressionnismes Giverny a été très applaudi, suivi de la dégustation de pâtisseries faites par les mamans. Le Père Noël, très attendu, avec parfois un peu de crainte, est arrivé pour distribuer de jolis cadeaux offerts par la commune et le musée des impresssionnismes Giverny. Merci à l’excellent Père Noël ! Merci à Diego Candil de nous recevoir au musée, dans ce bel auditorium, merci aussi à Géraldine Brilhault, Elodie François et Olivier Touren du musée des impressionismes, à Monique Delemme, Françoise Echaubard, Monique Falc’hon, conseillères municipales et à Nicole Hergoualc’h et son équipe des Galopins pour cet excellent après-midi.

L’ assainissement La dernière tranche des travaux d’assainissement a débuté en novembre 2011. Le raccordement au réseau a été effectif en novembre 2012. les travaux ont été parfaitement menés par la CAPE et l’entreprise SARC, malgré les nombreuses difficultés rencontrées. Le financement a été assuré par la CAPE et l’Agence de l’Eau.

Les travaux rue Claude Monet A l’étude depuis une dizaine d’année, le projet proposé aux givernois et modifié pour répondre à leurs souhaits, a débuté fin novembre. Afin de canaliser les eaux pluviales de la rue Claude Monet et, faisant suite aux travaux de la CAPE sur le réseau d’eau potable (élimination des conduites en plomb), les travaux ont débuté par les rues adjacentes (rue des Chandeliers et rue du Chêne). Suivront les chantiers des rues du Colombier, du Pressoir et enfin(!) des Grands Jardins qui seront achevés vers le 22 mars avant la réouverture des musées. Dès octobre 2013 une nouvelle tranche sera mise en chantier.

GIVERNY – Claude CAMBOUR

Un artiste impressionniste de nos jours Citoyen d’honneur de Giverny

Claude CAMBOUR, né à Dreux, à l’Ouest de Paris en 1940, fait ses premiers pas dans le monde de l’art, au travers de grands artistes. Le premier fut Maurice de VLAMINCK. Le grand-père de Claude CAMBOUR en fut son propre jardinier pendant de longues années. D’autres artistes encore, tout au long de son enfance, traceront pour lui sa destinée. Après son service militaire, en Allemagne et en Afrique du Nord, Claude CAMBOUR s’installe à Paris, où sa passion grandissante pour la peinture le poursuivra. Recherchant ses motifs préférés dans la région normande, il trouvera plus sage finalement de s’y installer définitivement. Et c’est pourquoi, en 1985, il créa ses ateliers à Giverny, se rapprochant ainsi de son idole, Claude MONET, et du bocage normand où se perdent les chemins de son enfance. Claude CAMBOUR, depuis longtemps, nous fait partager à travers ses toiles, la beauté et la lumière de cette région, en peignant sa campagne, ses jardins et ses rivières. Il y peint son œuvre tout en développant son propre style, caractérisé par une lumière et des couleurs lumineuses et se fait le champion acharné des défenseurs de l’impressionnisme d’aujour’hui. La radio, la télévision et les journaux sont là aux côtés de ses tableaux pour vous le dire.

Par leurs compétences artistiques, de grandes galeries américaines, telle que la Wally Findlay Gallery, lui ont ouvert les portes de l’avenir sur un monde quelque peu abîmé où la poésie, hélas, fait défaut. Par tous les temps, Claude CAMBOUR parcourt la campagne. Il aime à être près de la nature à la recherche de paysages fleuris, de reflets dans l’eau. Ses tableaux expriment la couleur, la lumière et le romantisme. Par son style classique et traditionnel, il s’est taillé une place enviable en tant que représentant du mouvement impressionniste qu’il vénère. Son acharnement à suivre la qualité du mouvement impressionniste lui a valu une reconnaissance et une réputation mondiale.

Des milliers de tableaux sortis de ses ateliers à Giverny décorent les intérieurs de collectionneurs passionnés.

Expositions permanentes :

  • France – giverny
  • États-Unis – New York, Chicago, Palm Beach, Californie, Southfield
  • Grande Bretagne -Londres
  • Autriche – Vienne
  • Allemagne – Munich
  • Asie de l’Est – Singapour

© Manuela Cambour

Claude CAMBOUR est décédé accidentellement le mercredi 25 janvier 2012 à Giverny. Il était dans sa 72ème année. “Le ciel tout entier est le dôme de mon église et chaque tableau que je fais est une prière que je suspends aux murs de la vie, pour vous.” Claude CAMBOUR

GIVERNY – LE LOGO DE GIVERNY

Pascale Benéteau

Autodidacte, vit et travaille aujourd’hui à Giverny. Jeune, elle part vivre à l’étranger, en Afrique, au Danemark, en Inde et au Japon. C’est au cours de ces années qu’elle commence à peindre et à sculpter. Débutant son parcours artistique par l’aquarelle en Inde, c’est au Japon qu’elle s’initie à la technique particulière de la peinture japonaise (utilisant les pigments et l’encre) et à celle de la poterie qui plus tard l’amène à la sculpture. Enseignements stricts et rigoureux d’où elle tire la richesse de sa recherche artistique. Les animaux sont le thème principal de ses sculptures, privilégiant avec humour les lignes douces et épurées, pour aller à l’essentiel: la suggestion. Elle aime travailler la terre pour sa sensualité et parce qu’elle lui laisse une entière liberté dans sa création. Ses œuvres sont ensuite coulées en bronze, à la cire perdue.

“Reflet des échanges artistiques entre impressionnisme et japonisme, Giverny a choisi l’encre et le pinceau pour révéler sa nouvelle identité”

Pascale Benéteau

Giverny, petit village en terre normande rendu célèbre par Claude Monet, est l’un des fleurons touristiques de Normandie. Le Maître de l’Impressionnisme y vécut et repose au pied de l’église Sainte Radegonde. Mondialement connu, Giverny se devait d’avoir son logo pouvant figurer sur tout document officiel ou touristique. La sélection, parmi les 49 projets proposés par des Givernois, fut très difficile. Le conseil municipal a choisi la lisibilité puis l’originalité. La lisibilité en retenant simplement le nom du village, l’originalité par une calligraphie à l’encre rappelant les liens de Claude Monet avec le Japon.

Claude Landais

GIVERNY – LA VIE DE l’ÉCOLE

Personnel enseignant

  • M. Philippe Guillerm, directeur
  • Mme Eloïse Ondriozola, professeur des écoles

ATSEM Mme Carole Chevalier Cantine scolaire Mme Dubois Effectif des élèves Pour l’année scolaire 2012-2013 : 38 élèves Représentant des parents d’élèves

  • Mme Willem
  • Mme Dupont
  • M. Harel

Rétrospective 2012

Janvier Galette des Rois. Mars Ateliers Carnaval organisés par Mme Joséphine Nagayam aidée de mamans d’élèves. Visite de printemps au jardin de la Fondation Claude Monet. Défilé dans le village avec les Géants réalisés par les élèves. Mai Sortie découverte de la flore des collines avec M. Fortier. Juin Sortie scolaire de fin d’année au château de la Roche Guyon. Spectacle de fin d’année en présence d’un grand public, suivi de la kermesse organisée par les parents d’élèves. Juillet Repas de fin d’année dans la cour de l’école. Enfants et parents venus très nombreux. Septembre Rentrée des maternelles et des primaires. Novembre Ateliers de préparation du Marché de Noël animés par les enfants. Intervention d’un spécialiste cynégétique et plantation d’une haie vive sur le chemin de la “Plage de Giverny” Décembre Magnifique stand de l’école pour les deux journées du Marché de Noël grâce aux réalisations des enfants et des parents.

GIVERNY – LE COMITÉ DES FÊTES DE GIVERNY

Depuis sa création, le 25 mai 2010, le Comité des Fêtes de Giverny compte plus d’une centaine d’adhérents. La diversité des fêtes publiques étant une richesse inscrite dans le patrimoine local, le Comité des Fêtes de Giverny propose un programme de festivités dans une démarche de qualité.

Nos cinq grands rendez-vous de 2012.

Le 30 juin “Repas au bord de l’eau“ avec plus de 140 participants. Le “Bal du 13 juillet“ grande fête nationale qui a réuni l’ensemble des givernois dans un esprit guinguette. Le 6 et 7 octobre “Les Automnales de Giverny” à l’Espace BAUDY, avec le soutien de tous les acteurs économiques du village, que nous remercions à nouveau, ainsi que les bénévoles, le 26 octobre avec une réprésentation de “La Vie Parisienne” opéra-bouffe de Jacques Offenbach et notre saison “Ciné-Club” en période hivernale. Ces rendez-vous vous les retrouverez cette année 2013 avec la volonté d’y inscrire un voyage à Venise. Pour maintenir la qualité de ces événements il est vrai que le financement est de plus en plus difficile. C’est pour cela que le Comité a besoin de votre soutien en devenant membre adhérent par une cotisation de 15 euros pour l’année 2013.

Un grand merci à tous les bénévoles et adhérents pour cette année 2012 et nous souhaitons la bienvenue à tous les nouveaux membres qui nous rejoindrons cette année. Règlement à l’ordre du Comité des Fêtes de Giverny. 7 rue Blanche Hoschedé-Monet 27620 GIVERNY Tél : 06 75 22 33 73 Email : cdfgiverny@gmail.com LE BUREAU

  • Président: Philippe Chauveau
  • Vice-Président: Jacques Falc’hon
  • Trésorier: Daniel Droin
  • Trésorier Adjoint: Monique Delemme
  • Secrétaire: Diana Guillaume
  • Secrétaire Adjointe: Claire Dufeu

SAISON 2013

CINÉ-CLUB (Années 1950) Auditorium du musée des Impressionnismes. A chaque séance, 6 films au choix dans des thématiques différentes,des actualités années 50 avec l’incontournable entracte animé par nos charmantes ouvreuses, Elisabeth et Claire, et notre chef barman Michel. Entrée libre dans la limite des places disponibles.

REPAS-GUINGUETTE Samedi 29 juin à partir de 19h30 au bord de l’Epte près de la salle des fêtes, suivi d’un bal avec orchestre. Le montant de la participation sera fixé en début d’année. Tarif réduit aux adhérents. Apéritif et baby-sitting offert par le Comité des Fêtes. BAL DU 13 JUILLET Samedi 13 juillet bal populaire, cour de la mairie, avec orchestre. Buvette et grillades. A partir de 19h30.

AUTOMNALES DE GIVERNY 3ème édition. Les 5 et 6 octobre, de 10h à 20h Espace BAUDY. Entrée libre. Grande exposition-vente d’artisanat d’art, de plantes et d’arbustes rares et anciens, de livres, de produit régionaux, décoration et brocante de jardin, répondant à une sélection haut de gamme, qualitative, traditionnelle comme innovante.

CONCERTS-SPECTACLES Concert spectacle de fin de saison touristique à l’auditorium du musée des impressionnismes, fin octobre.

VOYAGE À VENISE Aller-retour en avion. 4 nuits-3jours à Venise. Automne 2013. Visites de Saint-Marc, Palais des Doges, le Pont des Soupirs… Excursions aux Iles de la Lagune, promenades dans les quartiers atypiques et insolites. Tarifs réduits aux adhérents.

GIVERNY – SEMAINE DU DEVELOPPEMENT DURABLE

A l’initiative de la “Société de Chasse”, la Fédération des chasseurs de l’Eure a proposé aux élèves et enseignants de l’école une après-midi d’animation autour du thème de la haie. Son impor- tance tant par la richesse de son biotope* que pour son impact dans la lutte contre l’assèchement des sols n’est plus à démontrer. Hélas, l’hyper mécanisation de l’agriculture moderne a amputé le paysage de nos campagnes de bien de ces sanctuaires de la faune et de la flore. L’après-midi débutait en classe par un exposé de Didier Guilbert, technicien cynégétique** du secteur qui prodigua conseils et recommandations pour observer la faune sauvage. Renard, blaireau, perdrix et bécasse naturali- sés servaient notamment de support à son intervention. Ces hôtes de nos collines fréquentent les haies pour s’y nourrir ou s’y abriter. C’est en bordure de Seine, le long du chemin des Frères Poulain, que nos écoliers sont passés aux travaux pratiques. Si le terrain se révélait bien “gras”, le beau soleil automnal de ce vendredi 30 novembre offrait des conditions idéales pour la sortie. Grâce à Gérard Guillemard qui fit effectuer la tranchée, les pioches furent inutiles mais les râteaux bienvenus pour la combler après la plantation d’une soixantaine d’arbrisseaux fournis par la Fédération. Sur le chemin du retour, les efforts méritant réconfort, un chocolat chaud et des viennoiseries étaient servies par Stéphanie Guillemard sous la tente du “Moulin des Chennevières”. Un grand merci aux enseignants (Monsieur Guillerm et Madame Ondriozola), aux parents accompagnateurs, aux employés communaux et bien sûr aux enfants qui marquè- rent de leurs noms la plupart des jeunes plants, tous acteurs d’une après-midi à la nature. * Milieu biologique présentant des conditions de vie homogènes. ** Qui se rapporte à la chasse.

© Roland Sorin

GIVERNY – NETTOYAGE DES BERGES

AVRIL 2013 3ème opération “BERGES SAINES” sur notre “PLAGES”

Comme une centaine de communes riveraines de la Seine, nous participons à cette opération proposant à tous les givernois, petits et grands, de ramasser les déchets abandonnés sur les berges qui défigurent notre environnement. Au cours de cette matinée festive, avec animation nature et brunch, vous serez équipés d’un kit ramassage (gants et sacs) fourni par l’association “la seine en partage” et offert par la commune. Venez nombreux pour un moment citoyen que nous souhaitons très convivial.

GIVERNY – ASSAINISSEMENT TRAVAUX

Le réseau d’assainissement des eaux usées est à ce jour achevé et fonctionnel pour toute la commune de Giverny. Ce réseau contribue à l’amélioration notable de l’environnement, par la préservation de la qualité des eaux souterraines.

Où va l’eau usée ? Lorsqu’on utilise de l’eau potable, pour les toilettes, la douche, la cuisine, ou encore les machines à laver, celle-ci doit être traitée avant d’être renvoyée au milieu naturel. Dans le cas de Giverny, l’eau usée est collectée et transportée jusqu’à la station d’épuration de Saint Marcel, qui traite également les eaux usées de Vernon, Saint Marcel et Saint Just. Cette eau, une fois traitée par la station d’épuration est débarrassée d’environ 95 % de sa pollution. L’eau traitée est renvoyée dans la Seine.

Pourquoi un réseau collectif à Giverny ? Le Schéma Directeur d’Assainissement de Giverny, achevé en 2000, avait pour objectif de déterminer si la création d’un réseau d’assainissement collectif était économiquement plus pertinente que la réhabilitation de tous les assainissements individuels existants, essentiellement composés de fosses septiques suivies de puisards (systèmes non-conformes et polluants). La conclusion de ce schéma, validé par l’Agence de l’Eau, allait dans le sens d’un raccordement au réseau de Vernon, pour rejoindre la station d’épuration « Iris des Marais ». Par la suite, le Syndicat Intercommunal d’Assainissement (SIA) a porté les études permettant d’engager les travaux de pose des collecteurs publics. La dernière tranche des travaux a été réceptionnée en 2012 par la CAPE.

Particularités du réseau de Giverny Giverny est situé pour sa partie basse en fond de vallée. Aussi, lorsqu’on creuse, on trouve de l’eau dès 2.50m de profondeur. Une pente minimum de 5 pour 1000 (5 mm/m) est nécessaire pour assurer un bon écoulement des effluents dans une canalisation gravitaire (à écoulement libre, sans recours à une pompe). Compte tenu de la longueur de la commune (3 km), un collecteur gravitaire aurait nécessité une profondeur finale de 16 m : cette profondeur implique des coûts prohibitifs en termes de terrassement et de gestion des eaux de nappe. Aussi a-t-il été préféré un système de reprise des eaux usées par des postes de refoulements (des cuves munies de pompes) chargés de convoyer les effluents, sans contrainte de pente, par des canalisations plus petites qu’un collecteur gravitaire. Il y a donc deux types de réseaux sur la commune : un réseau gravitaire qui collecte les eaux usées, et sur lequel sont raccordées les habitations (sur la boîte de branchement), et un réseau sous pression pour rediriger les eaux usées vers le réseau de Vernonnet. Les effluents passent ensuite sous le Pont Clémenceau, là encore par une canalisation de refoulement, puis rejoignent les collecteurs gravitaires de Vernon pour aboutir au final à la station d’épuration à Saint Marcel.

Les tours : à quoi ça sert ? Les habitants et visiteurs de Giverny ont bien entendu remarqué la présence de tours à proximité des postes de refoulement. Les postes de refoulement sont équipés d’armoires électriques de commande. Or, ces postes étant situés en zone inondable, il est nécessaire de mettre hors d’eau les armoires électriques, celles-ci devant assurer en permanence le fonctionnement des postes même en cas de crue. Ces armoires ont donc été mises « hors cotes de crues » à la demande des services de l’Etat, donc surélevées sur des tours à une hauteur légèrement supérieure à celle de la crue de 1910. Le reste du poste de refoulement (cuve, pompes et vannes) est quant à lui enterré. La CAPE a toutefois veillé à masquer ces tours par la mise en place de végétation (postes de la seconde phase) ou en les habillant de rondins de bois (postes de la troisième phase). L’objectif était d’assurer l’intégration visuelle de ces ouvrages dans leur environnement, en accord avec l’architecte des Bâtiments de France.

L’ensemble du réseau d’assainissement de Giverny est géré par la CAPE, qui a confié l’exploitation à la Lyonnaise des Eaux.

© thibaut thomin cape assainissement

GIVERNY – AMÉNAGEMENT DE LA RUE CLAUDE MONET

  1. Historique
  2. Les études et le conseil municipal (1995 -2012)
  3. Le projet
  4. Le coût des travaux
  5. Plan de phasage

Un peu d’histoire… La principale rue de desserte du centre bourg s’est appelée “rue Grande” jusqu’en 1929. Le 26 janvier 1930 lors de la réunion du Conseil munici- pal de Giverny, lecture a été faite d’une lettre en date du 5 janvier 1930, de Mr. Benoit Stein, avocat, habitant Giverny, “qui demande de perpétuer à Giverny le souvenir de gloires nationales comme “Le Poilu, Foch, Clemenceau, Monet”. Mr. Delaplace propose, alors, de donner le nom de “rue Claude Monet” à la rue “Grande”. Après en avoir délibéré le Conseil en décide ainsi… Toutefois au préalable, une délégation devra s’enquérir auprès de la famille de l’illustre peintre, si elle est sensible à cet honneur. Mr. Duboc (maire), Mr. Singeot (adjoint) et Mr. Delaplace (instituteur), sont chargés de cette démarche. Le 23 février 1930, une lettre de Madame Monet est donnée au Conseil municipal. Dans cette lettre Madame Monet informe Mr. le Maire et les conseillers municipaux qu’elle consent, ainsi que son beau-frère Mr Michel Monet, à ce que la “rue Grande” porte désormais le nom de “rue Claude Monet”. Tous deux adressent au Conseil municipal leurs remerciements”. Le 15 juin 1930, au cours de la séance du Conseil muni- cipal, lecture est faite d ’une lettre de Mr. Kauffman, domicilié à Giverny, “demandant le nom d’Avenue Claude Monet…, s’engageant à prendre à sa charge les frais résultant de l’achat de nouvelles plaques”. Refus du Conseil municipal, “pensant ainsi respecter les désirs du célèbre peintre, qui refusa toujours les honneurs”. La rue Claude Monet est restée desserte principale et route départementale (R.D.5) jusqu’au 16 mai 1994. Après l’enquête publique de février 1992, elle avait été reclassée en voie communale sous l’appellation: ” V.C.[voie communale] rue Claude Monet”.

Les études – le conseil municipal En 1995 une première étude a été demandée à la D.D.E*: – Un diagnostic de la situation existante. – La définition des objectifs. – La fourniture de plans d’avant-projet sommaire.

Cependant, les engagements financiers de la commune, le redressement budgétaire, la construction de l’école et la création d’un parking paysager ” La Prairie” ont retardé d’autant le dossier de la rue Claude Monet. La D.D.E subit une réforme et perd la compétence bureau d’études, la mairie se trouve alors dans l’obligation de faire appel pour l’étude générale de l’aménagement au secteur privé et choisit Florence Robert (architecte D.P.L.G.). Au cours de cette étude, il a été traité de l’aménagement de la RD5 qui a alors été subventionné à 100% par le Conseil Général. En décembre 2001, la mise en place de la première tranche d’enfouissement des réseaux (gaz, électricité, éclairage public, téléphone) étant terminée, le Conseil municipal décida de reprendre le dossier d’aménagement de la rue Claude Monet avec pour recommandation de garder le caractère existant du cheminement en excluant tout aménagement à caractère urbain. Un groupe de travail a été mis en place : Mrs. Philippe Robert, Jean-Michel Peers, François Lamy, Gérard Schmutz, Yves Hergoual’ch et Gérald Breton, conseillers municipaux.

22 octobre 2002, adhésion de la commune à la CAPE au vu de l’arrêté préfectoral en date du 26 juillet 2002, fixant le périmètre du projet de la communauté d’agglomération. L’impact immédiat est que la Cape, contrairement au SIVOM d’Ecos auquel nous appartenions jusqu’à cette date, n’a pas la compétence voirie. Ainsi, nous avons perdu une étude en cours, sur les bassins versants et avons dû trouver rapidement un bureau d’études proposant un dossier de qualité à présenter à l’Architecte des Bâtiments de France et au Service paysager de la Préfecture. La société SODEREF est choisie pour reprendre le dossier avec pour mission une étude pour la requalification de la rue Claude Monet. Ces études durèrent plusieurs années . Il fallait dé- terminer avec précision les objectifs du projet et mettre en évidence un certain nombre de contraintes et de problématiques à résoudre avant le lancement des travaux.

Les premières études du maître d’œuvre mirent en exergue que l’écoulement des eaux pluviales à Giverny représentait un véritable enjeu à résoudre avant de réa- ménager la rue Claude Monet. En effet, la commune se situant au pied d’un bassin versant important, toutes les eaux ruissellent et drainent les alluvions de l’amont. Il n’est donc pas rare qu’après un fort orage, les bouches d’égoût à la jonction du RD5 soient bouchées et les riverains victimes d’inondations. Les objectifs du projet ont alors été revus en tenant compte de l’amélioration à apporter à la gestion des eaux pluviales. A partir de cette priorité, l’obligation d’intégrer toutes les rues adjacentes, descendant vers le RD5, devait être inscrite dans le projet de réaménagement de la rue Claude Monet. La problématique des réseaux, et en particulier celui des eaux pluviales, devenait une contrainte à part entière à laquelle une réponse devait être apportée. Ainsi d’un montant initial de 900.000 euros H.T. en 2006, les travaux ont été estimés à 1.478.000 euros H.T. en 2011. Cette augmentation s’explique par l’intégration des contraintes énoncées ci-dessus. Suite à la consultation des entreprises lancées au printemps 2012, l’entreprise COLAS-DEVAUX a été retenue pour réaliser la totalité des travaux pour un montant de 1.572.260 euros H.T. .

Le projet de réaménagement concerne :

  • la rue Claude Monet
  • la rue des Chandeliers
  • la rue du Chêne
  • la rue des Grands jardins
  • la rue du Colombier
  • la rue du Pressoir

7 juin 2006 Monsieur le Maire propose au Conseil municipal de s’adjoindre les services de la société E.A.D. dans le cadre d’une mission d’assistance à la maîtrise d’œuvre.

21 décembre 2006

Le Conseil municipal approuve le choix du bureau d’études techniques (B.E.T.) SODEREF comme maître d’œuvre du projet de réaménagement de la rue Claude Monet. 25 janvier 2007

Au vu du rapport d’analyses établi par E.A.D., le cabinet LEFÈVRE est désigné par le Conseil municipal en mission C.S.P.S. (coordonnateur en matière de sécurité et protection santé) sur le chantier.

14 février 2008 le Conseil municipal prend connaissance du projet élaboré par le Cabinet SODEREF. Ces études reprennent toutes les suggestions du Conseil municipal (commissions) de l’Architecte des Bâtiments de France et de la D.I.R.E.N. 17 juin 2010 Il est décidé de reprofiler les rues adjacentes à la rue Claude Monet par un caniveau central, pour limiter le coût d’entretien sur le long terme qu’aurait généré la solution de canalisations enterrées. 22 novembre 2011 Mr. le Maire élabore un dossier dans le but d’obtenir des subventions financières auprès du Conseil Général et du Conseil Régional.

16 mai 2012 Commission avec EAD et SODEREF pour la finalisation du projet et la définition de l’enveloppe financière, suivie, à 18h30, de la présentation du projet aux Givernois par les bureaux d’études afin de recueillir leurs suggestions ; certains ont ainsi souhaité la suppression des pavés dans les carrefours qui “urbanisaient” cette rue. Ce vœu a été repris en grande com- mission et entériné par le conseil municipal du 25 septembre 2012 générant ainsi une économie de 66.550 euros H.T. .

21 mai 2012 Financement et emprunt pour la rue Claude Monet (1ère tranche) et choix parmi les entreprises adjudicataires à l’appel d’offres du printemps 2012.

5 juillet 2012 Réunion avec Mr. Jean Louis Destans, Président du Conseil Général et Mr. Alain Le Vern, Président du Conseil Régional qui nous accordent les subventions sollicitées. 400.000 euros pour le C.G. et 450.000 euros pour le C.R. (Sommes forfaitaires qui seront remboursées sur factures acquittées).

11 septembre 2012 La Cape inscrit à son budget le remplacement des branchements d’eau potable en plomb et les conduites d’alimentation sous les chaussées en Eternit. Les travaux se feront en amont de ceux de réaménagement des rues, en fonction du calendrier.

17 septembre 2012 Réunion avec EAD pour l’élaboration du planning des travaux.

26 novembre 2012 Début des travaux de suppression des branchements en plomb par VEOLIA.

10 décembre 2012 Première réunion de chantier.   * Direction Départementale de l’Equipement, elle-même ancien Ponts et Chaussées

Le projet

Les travaux réalisés sont des travaux d’aménagement et d’assainissement des eaux pluviales. L’objectif des travaux est de canaliser l’eau venue du plateau dans des caniveaux. Ainsi, les rues sont reprofilées pour que l’eau soit dirigée dans ces caniveaux puis dans le réseau collecteur. Ponctuellement, une canalisation souterraine est prévue, en particulier dans la rue Claude Monet à hauteur du sentier Delorme. Le caniveau, réalisé en pavés pour le caractère authentique, est créé soit au centre de la rue ( caniveau central – exemple rue du Chêne ), soit sur le côté (caniveau latéral ). Ainsi, la rue Claude Monet et la rue du Pressoir seront traitées avec 1 ou 2 caniveaux latéraux. L’emplacement du caniveau a été dicté par plusieurs contraintes : le profil de la rue, la profondeur des réseaux présents et la hauteur des seuils des habitations. En effet, pour que le caniveau soit situé au centre de la chaussée et que les eaux de ruissellement y soient dirigées, il est nécessaire que la chaussée soit en forme de “V”. Dans le cas de la rue Claude Monet, par exemple, il n’était pas possible de modifier le profil de la voirie, actuellement en pente vers l’aval car il y a une forte différence de niveau entre les accès des maisons situées d’un côté et de l’autre de la rue. La mise en place d’un caniveau central aurait conduit à creuser profondément afin d’inverser le profil de la chaussée et à dévoyer les réseaux présents dans le sous-sol de la rue (électricité, gaz, téléphone, eau potable, eaux usées,….). Ceci n’étant pas possible, l’option du caniveau latéral a été retenue. Il en est de même pour la rue du Pressoir, qui présente, elle, une chaussée bombée. Deux caniveaux, de part et d’autre de la rue, seront créés afin de récolter les eaux qui naturellement se dirigent vers ces bords. Une fois le caniveau créé, la chaussée est réalisée en enrobé grenaillé, qui est différent de l’enrobé noir traditionnel par sa couleur. Il présente en effet, un aspect vieilli qui donnera aux rues, un aspect quasiment similaire à celui qu’elles avaient auparavant. Des places de stationnement seront aménagées lorsque la largeur de chaussée le permettra. Des espaces destinés à être fleuris par les habitants seront également créés afin de poursuivre l’embellissement de notre village.

Plan de phasage

Afin de respecter la saison touristique et les contraintes budgétaires de la commune, les travaux sont réalisés en plusieurs tranches, à raison d’une tranche par an, d’octobre à avril de l’année suivante. Les travaux de la première tranche, qui devaient débuter dès le mois d’octobre 2012, ont finalement commencé le 28 novembre 2012 pour laisser le temps à la CAPE de changer un certain nombre de branchements en plomb. L’entreprise COLAS-DEVAUX a ainsi commencé par la rue des Chandeliers et la rue du Chêne et poursuivi dès la reprise de janvier, par la rue du Pressoir, la rue du Colombier et la rue des Grands Jardins. La fin des travaux de cette tranche interviendra avant le 26 mars 2013, date du lancement de la saison touristique.

© Marion Vermogen – Responsable d’opérations EURE AMENAGEMENT DEVELOPPEMENT

RÈGLEMENTS DE COMPTE ET FUSILLADES À GIVERNY

Telle aurait pu être l’annonce du speaker si la télévision avait existé au moment où se déroulent les faits que nous allons raconter !

Nous sommes au milieu du XVIIème siècle sous la régence d’Anne d’Autriche régnant au nom de son fils Louis XIV, avec l’aide de Mazarin. Nous nous rendons dans le petit fief de la prévôté de Giverny. C’était alors une dépendance de la baronnie de Gasny, appartenant à l’abbaye rouennaise de Saint-Ouen. Au commencement du XVIIème siècle le fief de la prévôté de Giverny avait été vendu par Henri Le Cousturier, greffier au magasin à sel de Vernon à Marc-Antoine de Brévédent, seigneur de la Houssaye, conseiller du parlement de Rouen depuis 1600. Ce fief consistait en « droits seigneuriaux d’un agneau, d’une toison, d’un oison, un pain, un cierge à prendre et avoir par chacun an sur la cure ou dixme de la paroisse dudit Giverny, et le droit de chauffage à prendre en la forêt de Gasni, avec tous les autres droits dudit fief appelé le fief de la Prévôté de Giverny ». Au décès de Marc-Antoine de Brévedent en 1637 l’héritage passa à son fils Charles, seigneur de Vannecrocq, maître ordinaire de la chambre des comptes de Normandie.

Parmi les tenanciers de ce fief se trouvait le meunier Nicolas Daniel possédant un moulin duquel Jacques Daniel, son père, avait rendu aveu. Vers 1645, Nicolas Daniel crut utile de s’arroger le titre de « seigneur de la prévôté de Giverni » et en cette qualité, il fit graver son nom sur une cloche » et sur une tombe en l’église Sainte-Radegonde ; mais l’abbaye de Saint-Ouen, patronne de l’église, intervint aussitôt et fit enlever les inscriptions.

Daniel ne se tint pas pour battu. Un jour qu’un fils de monsieur de Brévedent, âgé de sept ou huit ans, occupait dans l’église la place réservée à son père, Jean-Paul, l’un des fils du meunier, arborant une épée, enleva l’enfant de sa place et l’occupa pendant tout l’office ; au dire de certains témoins, il l’aurait même frappé. Au mois de juin 1646, Nicolas Daniel, aidé de ses fils François, Jean-Paul et de son gendre Le Page, se seraient livrés à un véritable acte de vandalisme sur les propriétés du sieur de Bréve- dent en ravageant ses récoltes, ses vignes et ses terres labourées. Un peu plus tard, les mêmes, aidés de leurs valets, auraient enlevé une grande quantité d’arbres sis dans le clos de Giverny et appartenant à M. de Brévedent. Jean-Paul Daniel, au dire de M. de Brévedent, avait fait venir à Giverny quinze ou vingt hommes, de sac et de corde, les aurait apostés au pied du mur de la maison de M. de Brévedent, avec ordre de guetter ledit seigneur et de l’assassiner au sortir de sa maison. Quelques personnes étant sorties de cette maison, ces assassins lâchèrent quantité de coups de fusils, espérant que M. de Brévedent pourrait être dans le gros. La famille Daniel serait venue, la nuit, dans la maison de M. de Brévedent. « Après avoir rompu les portes et l’avoir trouvée sans défense, ils mirent en pièces les meubles, brisèrent les fenêtres, pillèrent et emportèrent tout ce qu’ils trouvèrent de précieux, d’une valeur de cinq à six mille livres, tuèrent du gros bétail à coups d’épée.

Le fils du concierge s’étant sauvé avec son fusil, fut arrêté ; l’arme lui fut enlevée, et il fut battu ». M. de Brévedent se plaignit au juge de Vernon qui entendit quelques témoins. « S’étant mis en chemin pour venir à Giverny ouïr le reste et dresser procès-verbal de ce qu’il verrait, il fut repoussé à main armée par les fils Daniel et quelques fusilliers qui se mirent en état de tirer. Il dut promptement se retirer ». Le juge décerna des prises de corps, mais elles ne purent être exécutées, et M. de Brévedent s’adressa au parlement de Rouen. Celui-ci ordonna l’arrestation des coupables, et Graverel, huissier au parlement, fut envoyé à Giverny avec une troupe de recors armés de fusils ; ces recors étaient des aides judiciaires chargés de faire appliquer la loi. Arrivés au logis Daniel, l’huissier y trouva réunie toute la maisonnée, mais Daniel avait pris ses précautions : aussitôt toutes les portes de la maison furent fermées et mises sous le surveillance des valets armée de fusils ; l’huissier et les recors furent injuriés, on leur arracha leurs armes et les recors furent battus. Daniel, sommé de rendre les armes aux gens de l’huissier s’écria : « Mort Dieu, c’est un tyran que Vannecrocq de Brévedent qui a tyrannisé les pauvres gens : il veut nous traiter comme des garnements, mais nous lui montrerons bien quels gens nous sommes ! Allez, sortez en diligence ! Mort Dieu, nous fîmes bien hier déloger le commissaire ; mon fils qui est en prise de corps est en l’armée du prince Maurice; mais quand il sera ici, à moins que d’avoir du canon, il n’y aura rien à faire ! » L’huissier dressa procès-verbal de ces faits et en avisa le parlement de Rouen , qui par arrêt du 5 juillet 1646, ordonna que Daniel, ses fils et ses valets seraient arrêtés. Daniel père fut en effet emprisonné, mais il trouva moyen de corrompre le concierge qui le mit en liberté. Arrêté de nouveau avec ses fils et ses valets, Daniel obtint leur mise en liberté sous caution pendant l’instruction du procès par un commissaire du parlement. Mais cette instruction fut marquée par un grave événement : un jour que le commissaire de la cour entendait les témoins dans une maison de Giverny, les fils Daniel firent tirer un coup de fusil à travers la fenêtre de la chambre où il se trouvait, et un jeune homme fut blessé mortellement. À la suite de ce crime, le parlement décerna un nouvel arrêt de prise de corps contre les fils Daniel. Mais ceux-ci avaient pris la fuite. Toutefois, réfugiés à Paris, ils furent arrêtés et enfermés au fort l’Évesque et au Châtelet le 24 mars 1656. Daniel père avait cependant, dans la capitale, des amis puissants qui parvinrent à obtenir du roi, quatre jours plus tard, un décret de mise en liberté provisoire en attendant le jugement de leur procès par le par- lement de Bourgogne.

Nous ignorons la fin de cette curieuse histoire, par contre nous savons le destin du jeune fils du sieur de Brévedent, agressé en l’église Sainte-Radegonde : devenu adulte Charles-Denis de Brévedent se maria avec Marie de la Poterie dont il eut cinq filles ; seule Catherine se maria avec Jacques-François de Croismare, issu d’une famille bien connue à Vernon ; cet homme, écuyer, capitaine dans le régiment de Bretagne « considérablement blessé et fait prisonnier » à la sanglante bataille de Malplaquet en septembre 1709.

© Jean Baboux

GIVERNY – SCULPTURE SUR PIERRE DE VERNON

LA RENCONTRE DES GRADINES – ANIMAL ou VÉGÉTAL

Les Journées de sculpture sur pierre de Vernon sont de retour ! Leur 7ème édition aura lieu les 25 et 26 mai 2013, à Giverny (espace Baudy), sur le thème “L’ Animal dans l’art”. Depuis plus de dix ans, le « Club 41 » de Vernon organise et finance avec l’aide de mécènes et de subventions publiques deux « Journées de la Pierre » biennales. Grâce à la générosité de la Société d’Exploitation des Carrières du Val de Seine, le “Club 41″ fournit la pierre de Vernon. Cette année encore, avec le soutien actif de la municipalité, Giverny accueillera ces journées, qui se tiendront exceptionnellement un an seulement après l’édition de 2012, avant de reprendre leur rythme biennal. Cette manifestation, dont le succès n’a cessé de croître, réunit entre une quinzaine et une vingtaine de professionnels confirmés et jeunes sculpteurs, dont certains en formation dans nos meilleures écoles artisanales. Ils doivent réaliser une œuvre sur un thème donné, faisant ainsi connaître leur travail par la réalisation d’une œuvre libre, en taille directe, en public. Le public a assisté nombreux aux journées précédentes, et l’on peut espérer qu’il en sera de même cette année. Trois prix d’un montant total de 3000 euros seront décernés le dimanche 26 mai à 17 h par un jury, et les meilleures sculptures exposées en ville. Les sculpteurs sont totalement pris en charge par le Club 41. La convivialité et les échanges à l’occasion de ces Journées sont pour tous riches de sens. Il s’agit à la fois de réaliser une animation populaire, culturelle, gratuite et ouverte à tous, et de participer tant à la préservation et à la promotion du patrimoine qu’à celle des métiers d’art. À l’issue des 5ème Journées organisées en 2010, un artiste primé avait d’ailleurs pu être embauché pour participer à la restauration de l’église de Giverny. Le « Club 41 » veut également encourager les jeunes talents et, qui sait, susciter des vocations, en mettant à la disposition des enfants de 8 à 12 ans un atelier d’initiation. *Outil utilisé par les tailleurs et sculpteurs sur pierre

© Gérard Gengembre – Secrétaire du club 41

GIVERNY – LE PASTEL

L’EXPOSITION INTERNATIONALE DE PASTEL DE GIVERNY

L’exposition Internationale de pastel de Giverny a été organisée à l’initiative de l’Association française: « Art du Pastel en France ». Cette manifestation perdure depuis 2005, en partenariat avec le Conseil Général du Département et la Mairie de Giverny qui l’accueille, tous les ans, dans sa salle des fêtes (ancienne gare sur les bords de l’Epte). Cette exposition de pastels secs, est ouverte à tout pastelliste français ou étranger qui souhaite participer à la sélection de l’Association. La sélection est organisée sur présentation de dossiers examinés par des juges, pastellistes d’un niveau reconnu. Pour garantir un maximum d’impartialité, les œuvres sont présentées aux juges d’une manière anonyme (signature de l’artiste occultée). La capacité d’accueil de notre hall d’exposition est d’environ 120 œuvres et nous recevons entre 500 et 600 propositions chaque année. Conscients de ne pouvoir accueillir tout le monde, nous maintenons cette sélection, car nous pensons qu’elle est garante de la qualité des œuvres que nous présentons au public. Un jury (extérieur à l’Association), se réunit le jour du vernissage pour récompenser, à ses yeux, les œuvres les plus marquantes. Autour de cette exposition, des animations sont organisées : démonstrations en public par des artistes participants à l’exposition, organisation de stages de pastel sur une demi-journée, ou une journée entière, organisation de rencontres entre pastellistes. Une journée intitulée “journée des pastellistes” se tient le lundi qui suit l’ouverture de l’exposition. Elle est un moment privilégié qui permet aux peintres de se rencontrer pour peindre sur le motif, et échanger sur leur art et sur leur technique. Nous maintenons, à travers et grâce à notre site internet ( www.artdupastelenfrance.fr ) des liens avec les autres associations et notamment avec les salons étrangers (USA, Canada, Espagne, Pologne, …), ouvrant ainsi à nos adhérents la possibilité de faire connaître leur travail à l’extérieur de nos frontières. Cette année, nous accueillerons comme invitée d’honneur, la Société de Pastel de L’est du Canada (PSEC). Nous comptons sur la venue de quelques artistes du Québec, qui ont déjà participé à notre exposition à titre individuel. Monsieur Horace Champagne, Maitre pastelliste PSEC, devrait nous faire l’honneur d’être présent parmi nous et assurer l’animation d’un de nos stages. Nous espérons, cette année encore, présenter de belles réalisations au public, notre Salon s’inscrivant, par sa qualité, parmi les plus remarqués de France.

© Bernard Texier

Le PASTEL se présente sous la forme de bâtonnets composés de pigments broyés puis mélangés à du blanc (craie ou plâtre) et à un lien (de la gomme arabique, du lait ou du miel). L’invention de cette technique remonte au XVe siècle et sert d’abord à rehausser les dessins. Elle dérive de la sanguine, une sorte de craie produite à base de terre rouge, utilisée pour faire de esquisses. Au XVIIe siècle, le pastel commence à être employé pour lui-même. Les développements de la chimie au XIXe siècle élargissent considérablement la palette colorée disponible et offrent aux artistes des nuances infinies. Les impressionnistes y trouvent une matière en adéquation avec leurs recherches : le pastel leur permet de saisir rapidement un mouvement et de restituer l’atmosphère évanescente d’un paysage. De qualité mate, il autorise la superposition des traits, le gommage, l’estompe. Sa concentration pigmentaire lui donne une luminosité et une intensité colorée incomparables. Sa texture poudreuse, difficile à fixer sans altérer les teintes rend sa conversation délicate. Des papiers aux textures différentes ont été inventés afin que le pastel adhère mieux à son support. On trouve ainsi des papiers velours ou des papiers à la surface légèrement abrasive. Picasso est à l’origine de l’invention du pastel gras, qui comporte un liant huileux et a été mis au point par Henri Sennelier à sa demande en 1947.

© Hélène Furminieux – Musée des impressionnismes Giverny

GIVERNY AUTREFOIS : CAFÉS-TABACS & ÉPICERIES

Ces lieux de convivialité régulent la vie du village

Les CAFÉS permettent aux hommes, le travail journalier terminé, d’échanger les idées, de parler souvent ‘ “politique”, de s’échapper du milieu familial parfois, enfin de se retrouver entre hommes, et de “touiller le domino” autour d’un verre de “cailloutin” local, fortement roboratif. Les DÉBITS DE TABAC , on y fume la pipe, plus tard on roule ses cigarettes: c’est du gros gris. On prise beaucoup. Le tabac inhalé protège, dit-on, des migraines. Il s’en est vendu de la chique! Les ÉPICERIES sont souvent doublées de merceries; les dames aussi ont besoin de causer, d’échanger, de critiquer parfois. Elles parlent chiffon, colportent les nouvelles, s’interrogent sur la santé de leurs enfants, se confient leurs projets, bref, tout ce qu’elles ne peuvent pas dire à leurs maris qui rentrent tard à la maison. La nécessité de se nourrir est parfois bien arrangeante quand ce besoin permet de sortir en échappant, ne fût-ce qu’un instant, aux contraintes ménagères. Les distractions étaient limitées autrefois. Entre 1900 et 1950, Il n’y eut pas moins de 8 établissements à Giverny.

Quittons l’église par l’est. On remarque que suivant l’époque, ou peut-être la fantaisie du photographe, la “Rue d’En-Haut”, premier nom de la rue Claude Monet, devient successivement “Route de Vernon”, “Rue de l’église” ou “Grande-rue”.

On y trouve un premier estaminet qui eut plusieurs propriétaires successifs. L’emplacement était bien choisi, à deux pas de l’église Sainte-Radegonde, pratique, le dimanche après la messe. Plusieurs cafetiers-épiciers s’y succédèrent depuis la fin du XIXème siècle. Le café LEGRAND, devenu JARDIN, puis MAZE, ensuite LAINE et enfin, l’ARCHE de NOE.

LA MAISON BAUDY Plus bas, on trouve la Maison BAUDY, d’abord café-tabac-épicerie-mercerie, puis premier hôtel-restaurant-atelier en France entièrement conçu pour les peintres qui fréquentèrent les lieux dès la fin du 19ème siècle et plus encore après la construction de la partie Hôtel entre 1888 et 1891. Au centre, avec le cachet des postes de 1909, et à droite, avec un cachet de 1928.

AU BON MARÉCHAL Un peu plus loin, au carrefour de la rue des Corbichons (rue du Colombier), on trouve l’estaminet “Au bon Maréchal” de Guillaume Jégou et de sa femme, pension de famille et hôtel-restaurant de 1918 à 1940. Avant 1918, ce fut l’atelier d’Hippolyte Tellier, le maréchal-ferrant du village.

ÉPICERIE – BUVETTE Un peu plus loin, au carrefour de la rue Claude Monet et de la rue Blanche Hoschedé, une aile de la maison d’Angelina Baudy fut louée à la famille Fouquet puis à Marguerite Steurebaut. On y tenait un commerce d’épicerie dont se souviennent bien les anciens du village qui, à la sortie de l’école, y achetaient leurs carambars et y trouvaient des pétards. En poursuivant la rue, à hauteur de la rue du Pressoir, il y avait une autre épicerie qui faisait aussi buvette. On ne manquait certes pas de lieux de convivialité à cette époque à Giverny!

CAFÉ DU MOULIN Fin du XIXème siècle, le Café du Moulin, petit estaminet de village, reçoit les ouvriers agricoles et les voyageurs. Tenu par la famille Revert, il fait face au pont sur l’Epte et au moulin de Cossy. On l’appelle aussi La Grenouillère ou La Grenouille. Durant la Première Guerre Mondiale, La Grenouille est détruite. Monsieur Revert construit à sa place un nouveau Café du Moulin. A gauche, cachet de 1912, à droite, détail d’une carte datée de 1906

AU LIÈVRE SAVANT Après 1920, Georges Renault accueille sa clientèle au Café de la Gare, un petit débit de boisson au 39, Rue de Falaise. La carte précise qu’il s’agit aussi du rendez-vous des pêcheurs et des chasseurs. On l’appelle « Au Lièvre Savant »; l’attraction est de voir un lièvre déguster le lait à la bouteille. André Bellème, leur ami, les assiste durant l’exhibition. En 1930, il immortalise le fameux quadrupède apprivoisé sur le linteau d’une porte. Les propriétaires choisissent le slogan: « Le lièvre Toto boit l’apéro». Une salle de bal est aménagée derrière le café, le cadre n’est pas des meilleurs, au contraire, mais l’ambiance y est garantie. C’est le pôle d’attraction des jeunes gens le samedi soir. Des banquets y sont organisés.

LE VIEUX MOULIN Dans les années 30, les Renault font construire le café-restaurant du « Vieux Moulin », face au moulin de Cossy. Il remplace le vaste hangar à grains d’Alexandre Gens, meunier à Cossy et ancien maire de Giverny. Cet établissement reçoit beaucoup les fins de semaine. Le cadre s’y prête à merveille: ombrage et rivière.

LES SERVICES DES CAFÉS-TABACS ET ÉPICERIES Afin de faciliter la vie des givernois, certains cafés ajoutent à leur activité le service de La Poste et celui des cars. Une pancarte émaillée d’arrêt de cars, fixée au mur du café-épicerie, avertit le voyageur des possibilités de gagner Paris par la route. A la sortie de la guerre, les services de cars ont remplacé les transports ferroviaires sur la rive droite de la Seine. Les cars Citroën beige et marron se rendent en deux heures à La Porte Maillot. D’après l’album internet “Giverny Autrefois” rédigé par André Buffet et réalisé par Jean-Michel Peers. Documents : Fondation Terra, Claude Landais, Guy Colombel, Michel Boscher. Autres rubriques et documents historiques en entrant “Giverny Autrefois” sur Google

© Jean-Michel Peers

GIVERNY – LES ASSOCIATIONS

LES AMIS DE GIVERNY Cette association a pour but de « réunir tous ceux qui, habitant ou non la localité, aiment Giverny et veulent contribuer à son développement harmonieux en veillant à la protection du site et souhaitent promouvoir toutes activités destinées à sauvegarder le patrimoine artistique et culturel de Giverny.» Elle compte 64 membres.
Président : Jean Pierre Paul – Tel: 02 32 51 28 22

LE COQUELICOT DE GIVERNY L’association organise des manifestations et rencontres intergénérations autour d’activités culturelles et de loisirs pour tisser des liens entre les habitants du village.
Président : Norbert Favin – Tel: 06 33 47 12 79 Email : lecoquelicotdegiverny@sfr.fr

LA SOCIÉTÉ DE CHASSE
Président : Roland Sorin – Tel: 02 32 51 95 08

LES GOUPILS Gymnastique, ping-pong, yoga, cours de tango, Qi-Gong
Président : Daniel Goupil – Tel: 02 32 51 28 22
LA GAULE GIVERNOISE Association de pêche de 2ème catégorie, qui regroupe des passionnés de pêche à la truite, gardon, brochet, carpe, etc., au bord de l’Epte. L’accès aux berges est gratuit, en contrepartie, les pêcheurs entretiennent les berges en début de saison. Un concours est organisé en septembre.
Président : Rémi Broussais – Tel: 02 32 51 34 67

COMITÉ DES FÊTES DE GIVERNY Association qui a pour but d’animer la commune par l’organisation de manifestations d’ordre culturel, éducatif ou social.
Président : Philippe Chauveau – Tel: 06 75 22 33 73 Email : cdfgiverny@gmail.com

CLASSE DE CHANT
Professeur : Elisabeth Conquet-Chauveau
Comité des fêtes de Giverny – Tel: 06 75 22 33 73

GIVERNY-VILLAGE Association qui regroupe celles et ceux qui développent, une activité économique, artistique ou culturelle à Giverny
Président : Philippe Chauveau – Tel: 06 75 22 33 73 Site internet : www.giverny.fr

ECOLE D’ARTS DE GIVERNY Cours de dessin et de peinture assurés par M. Michel Cribelier
Pour adultes et enfants – Tel: 06 82 41 37 80
Présidente : Marie-Christine Roty

FESTIVAL DE GIVERNY Production de spectacles
Directeur Artistique : Eric Carrière Tel : 06 74 22 74 15 – 06 03 09 39 60

LES GALOPINS Crèche
Président : David Fernandez – Tel: 02 32 51 76 34

SAUVEGARDE DU QUARTIER BAUDY L’Association Sauvegarde du Quartier Baudy a été créée en 1989 afin de soustraire à l’emprise immobilière certaines parcelles de terrain situées en face de l’Ancien Hôtel Baudy, haut lieu historique de notre village. De nombreuses activités ont pour cadre ce site unique.
Président: Stephan Ristich – Tel: 02 32 51 05 80

LES PLANCHES VERTES COMPAGNIE – CHRISTÈLE GUYOT Ecole et compagnie de théâtre avec créations et production de spectacles.
Direction : Christèle Guyot – Tel: 06 27 99 33 12

ART DU PASTEL EN FRANCE Association créée pour tous ceux qui souhaitent découvrir ou partager la passion du Pastel.
Président : Bernard Texier – Tel: 02 32 58 07 22

GIVERNY – NOS RENDEZ-VOUS 2013

Janvier Mardi 29 Voeux de M. le Maire Salle des Fêtes de Giverny

Mars Samedi 3 Mi-carême, défilé des enfants déguisés et goûter, organisés par l’association “le Coquelicot” Salle des Fêtes de Giverny Vendredi 29 Ouverture de la saison touristique Signac “les couleurs de l’eau” Jusqu’au 2 juillet Musée des impressionnismes Giverny

Avril Samedi 6 et Dimanche 7 Exposition Ecole d’Arts de Giverny Salle des Fêtes Samedi 27 Ouverture de la 2ème édition Festival de Normandie Impressionniste

Mai Dimanche Bourse aux Plantes “Troc Main Verte” Edition de printemps Cour de la Mairie Samedi 25 et Dimanche 26 Les 7èmes journées de la sculpture sur pierre de Vernon l’Art animalier Espace Baudy Dimanche 26 Concert gratuit de la chorale “Traversière” Association “le Coquelicot” Église de Giverny

Juin Samedi 1 au Dimanche 9 L’Art du Pastel en France Salle des Fêtes de Giverny Dimanche 2 Fête de la Peinture Mercredi 6 au Dimanche 16 Armada de Rouen Dimanche 16 “Marché Art et Création” de Giverny Espace Baudy Samedi 21 “Samedis soirs en musique” jusqu’au samedi 7 septembre La Capucine Samedi 29 Repas au bord de l’Epte Organisé par le Comité des Fêtes

Juillet Samedi 13 Bal populaire et grillades organisés par le Comité des Fêtes Cour de la Mairie Retraite aux flambeaux Clos Peter Edge – Cour de la Mairie Samedi 13 Exposition HIRAMATSU “Le bassin aux nymphéas” Jusqu’au 31 octobre Hommage à C. Monet Musée des impressionnismes Giverny Dimanche 14 Fête nationale

Août Samedi 24 au Dimanche 1 septembre Musique de Chambre à Giverny

Septembre Samedi 8 et Dimanche 9 Le Moteur est dans le pré Espace Baudy Vendredi 13 au Samedi 21 Festival de Giverny Grande Ile Dimanche 22 11ème “Foire à tout et brocante” Espace Baudy et rue Claude Monet Dimanche 29 Clôture de la 2ème édition Festival de Normandie Impressionniste

Octobre Samedi 5 et Dimanche 6 3ème édition des Automnales de Giverny Organisées par le Comité des Fêtes Espace Baudy Samedi 13 et Dimanche 14 Fête de la Pomme – 3ème édition Association “le Coquelicot” Salle des Fêtes de Giverny Dimanche Bourse aux Plantes “Troc Main Verte” Edition d’automne Cour de la Mairie Samedi 19 et dimanche 20 Exposition de peinture Lauréats de la Fête de la peinture Salle des Fêtes de Giverny Samedi 26 Concert Organisé par le Comité des Fêtes Auditorium du MDIG

Novembre Lundi 11 Commémoration Armistice 1918 Remise des prix “concours des maisons fleuries” Médaille du travail Accueil des nouveaux givernois Salle des Fêtes de Giverny Vendredi 22 Repas des Anciens Salle des Fêtes de Giverny Samedi 30 Marché de Noël Salle des Fêtes de Giverny

Décembre Dimanche 1 Marché de Noël Salle des Fêtes de Giverny Dimanche Arbre de Noël Auditorium du MDIG

GIVERNY – LE CARNET

DÉCÈS:

  • Monsieur Claude CAMBOUR, le 25 janvier
  • Madame Marie-Thérèse JOLIVET, le 23 février
  • Monsieur Bernard GUILLOT, le 24 mars
  • Monsieur Jacques GAUTIER, le 21 avril
  • Madame Lucette PERCEVAL née LECREUX, le 27 avril
  • Monsieur Jean-Loup PIGUET, le 09 décembre

Nous adressons aux familles nos sincères condoléances. MARIAGES:

  • Julien MENACHÉ et Camille PARISET, le 16 juin
  • René DUMONT et Virginie DEMORE, le 18 août
  • Gilles LOMBARD et Claire DUFEU, le 22 septembre

Toutes nos félicitations aux heureux mariés. NAISSANCES : petits givernois

  • Aziliz DELMAS fille de Laurent DELMAS et Karine MARREC, le 24 février
  • Julie LAMIRAUX fille de Hugues et Caroline LAMIRAUX HENRI, le 16 mai
  • Elizabeth HINOT fille de Alain HINOT et de Afaf EL AMRANI, le 28 septembre
  • Justine JOSSE DESOUBRY fille de Alain DESOUBRY et de Céline JOSSE, le 03 octobre
  • Georges DOLACINSKI fils de Richard DOLACINSKI et de Joséphine NAYAGAM, le 05 octobre
  • Louna TULOUP PUCHEU fille de Benjamin TULOUP et de Jennifer PUCHEU, le 16 octobre
  • Henri et Victoria VINCENT enfants de Marie Mercedes VINCENT, le 30 octobre

Avec toutes nos félicitations aux heureux parents. NAISSANCES : petits enfants des familles givernoises

  • Mathis LAMY petit-fils de François LAMY
  • Amandine petite-fille de Joelle LEGAY

Avec toutes nos félicitations aux heureux parents et grands-parents.

GIVERNY – INFOS PRATIQUES

MAIRIE DE GIVERNY 7 rue Blanche Hoschedé-Monet – 27620 Giverny Tel : 02 32 51 28 22 – Fax : 02 32 51 72 79 mairie-giverny@wanadoo.fr Heures d’ouverture : Lundi : 10h à 12h – Jeudi : 17h à 19h – Samedi : 10h à 12h Transports scolaires ECOS – tél : 02 32 69 49 69 Ordures ménagères CAPE – tél : 0800 508 104 PAROISSE SAINT NICAISE DU VEXIN NORMAND (sauf indications ponctuelles sur le panneau d’affichage à l’entrée de l’église)

Messe hebdomadaire à 18 heures, tous les jeudis soir dans l’église Sainte Radegonde de Giverny notamment d’avril à octobre dans le cadre de la pastorale du tourisme. Messe du dimanche à Giverny : 9 heures tous les deux mois. Baptême ou Mariage, s’adresser au secrétariat de la paroisse, presbytère d’Ecos. tél : 02 32 52 01 49

GIVERNY – MAGAZINE MUNICIPAL 2013

Directeur de la publication : Claude Landais, Maire de Giverny Mairie de Giverny
Commission Communication – Comité de rédaction :
Claude Landais, Monique Delemme, Monique Falc’hon, Diana Guillaume, Daniel Droin.
Cette édition annuelle du Magazine Municipal de Giverny, entièrement gérée par la Commune, a été réalisée par:
Réalisation – Mise en page : Philippe Chauveau
Publicités : Philippe Chauveau
Régie publicitaire : Daniel Droin et Philippe Chauveau
La Commune remercie les contributeurs qui ont fourni des textes ou des images pour ce magazine.
Photographie couverture et extraits intérieurs: “Embouchure bras de seine 05 février 2012″ © denis.patouillard@orange.fr – 2012 -

MAIRIE DE GIVERNY 7 rue Blanche Hoschedé-Monet – 27620 Giverny -
Tel : 02 32 51 28 22 – Fax : 02 32 51 72 79 mairie-giverny@wanadoo.fr
Heures d’ouverture :
Lundi : 10h à 12h – Jeudi : 17h à 19h – Samedi : 10h à 12h